Carnet de bord n° 18 : on a survécu à l’été , on est prêts pour la rentrée !

Hello !!

Cet été , nous sommes restés à Tokyo . C’était la première fois .

Alors comme dans tout , il y a du bon et du moins bon …

Je vous explique cela point par point .

  • bon ba forcément on n’a pas vu la famille et les amis MAIS nous avons fait venir nos mamans , ce qui a un peu contrebalancé ce non retour en France puisque la France est un peu venue à nous avec la visite des mamies et leurs valises garnies .
  • on n’est pas partis en vacances ,MAIS on a profité d’avoir le temps pour découvrir certains coins et faire toutes ces choses qu’on remet toujours à plus tard , activités diverses et sorties sympas.
  • on a eu chaud MAIS c’est l’été hein c’est un peu normal … et en plus apparement on a eu un été assez clément , même pas de typhon …
  • c’est dur de voir les copines / copains en vacances MAIS on a tout de même suivi une partie de leurs aventures et rêvé devant leurs photos trop instagrammables , couchers de soleil , apéros , repas , plages et paysages .
  • on a gardé notre rythme donc pas besoin de se rephaser avant la rentrée / pas de jetlag
  • pas de corvée de valises
  • pas de stress du voyage ( je rappelle que j’ai peur de l’avion )
  • pas de séparation estivale , les autres étés j’ai laissé mon mari pour plusieurs semaines , cette fois on est restées , et en plus grace aux mamies on a pu se faire des restos en amoureux .

Ces quelques semaines , je m’en faisais une montagne mais finalement c’est passé vite .

Alors voilà , on a survécu à ces 3 mois de break ( oui oui , les enfants ont eu 3 mois de vacances !!!)

Dans quelques jours ce sera la rentrée , notre 4 ème année ici va commencer … nous sommes prêts …

Je vous laisse avec quelques photos de notre été , et j’espère que le votre s’est bien passé !

À bientôt !

Julie

 

Il m’aura fallu près de 8 mois pour manger CE Mont-Blanc …

Hello !!

Le Mont-blanc vous voyez ce que c’est ? C’est ce dessert en forme de montagne de crème de marron .

Et bien sachez que les japonais en raffolent . On en trouve assez facilement ici .

Tout près de chez moi , une petite boutique a ouvert qui ne fait QUE des Mont-Blanc . Mais attention … Ce ne sont pas n’importe quels petits gâteaux . Non …

Ceux-ci sont passés à la télé .

Ils sont à la mode . On a parlé d’eux de partout .

Quand la boutique a ouvert en automne dernier il me semble , je me suis dit oh tiens , j’irai voir ça de plus près à l’occasion . Mais rapidement ils ont eu un succès phénoménal . C’est à dire que tout l’hiver , il y a eu chaque matin , une file d’attente digne de la sortie du nouvel I phone .

Le processus d’accès a ce gâteau est très japonais . J’ai expliqué aux copines qu’en France ce ne serait pas possible de procéder ainsi .

Je vous explique :

Il faut faire la queue le matin pour espérer avoir un ticket .

Les tickets sont mis en vente à partir de 9 h . Mais si tu arrives à 9 h , la queue est déjà si grande que c’est trop tard , tu n’auras pas de ticket pour ce jour . Il faut donc arriver très tôt .

Sont distribués chaque jour un certain nombre de tickets . Pas tant que ça .

Ces Mont-blanc sont à manger sur place ,  à partir de 12:00.

Cela veut dire que le premier sur place pour avoir son ticket aura le droit de revenir à midi pour enfin déguster son gâteau . Bref on est sur un mode où dans ta journée tu n’as que ça à faire .

Au fur et à mesure que la distribution de ticket avance , tu hérites donc d’un horaire auquel il te faudra revenir . Tu ne choisis pas l’heure .

Autant vous dire que même si je suis une gourmande , me peler les miches en hiver pour attendre un hypothétique ticket qui me donnera le droit de revenir à 14h34 ( si je fais partie des chanceux du jour ) pour manger un gâteau … ba non , je ne suis pas prête .

Tout l’hiver donc , j’ai vu les gens patienter calmement dans cette rue . C’est sur le chemin de l’école . Souvent à 9:30 tous les tickets du jour étaient vendus .

Certaines copines ont bravé les obstacles et ont réussi à y goûter .

Moi je suis passée à autre chose .

Mais récemment une amie m’a convaincue d’y aller avec elle . Elle a fait le pied de grue le matin et s’est procuré les fameux tickets . Il faut dire que depuis l’engouement est un peu retombé et que la file d’attente est devenue plus tolérable.

8 mois après tout le monde donc , me voici devant la boutique à l’heure indiquée …

8 petits sièges sont disposés autour d’un comptoir . On peut admirer le « maitre Mont-Blanc  » monter son gâteau .

Il met de la crème fouettée , des meringues et il recouvre le tout de spaghetti de crème de marron .Mes filles font pareil avec leur pâte à modeler , il a un truc dans lequel il fourre la crème de marrons et elle ressort en spaghetti , vous voyez de quoi je parle . Ba voila… le tout servi avec un thé .

On a 30 minutes pour déguster avant de laisser notre place aux suivant(e)s.

Les japonaises sont  conquises .

Pour ma part , je suis mitigée … j’en ai déjà mangé des meilleurs et plus goûtus . Celui-ci est peu sucré pour convenir davantage au palais des japonais qui mangent peu sucré .

En revanche gros coup de coeur pour la vaisselle , les assiettes sont superbes .

Même si ce n’était pas le meilleur gâteau de ma vie , c’était une vraie expérience japonaise ! Il méritait donc bien un article .

Et vous , seriez-vous prêts  à tout pour un Mont-Blanc ?

À bientôt !

Julie


Pour ceux qui veulent tenter , bon courage :

https://www.montblancstyle.com

 

Fin d’année scolaire …

Hello !!

Voici une nouvelle année scolaire qui s’achève aujourd’hui pour mes filles .

C’est le moment qui mélange différents sentiments .

C’est la fierté de voir leurs progrès et leurs réussites , mais aussi la nostalgie de cette année vite écoulée .

C’est un moment entre 2 , le milieu de l’année , entre 2 classes , entre 2 temps , presque 2 époques .

Je n’aime pas les transitions . Je n’ai pourtant rien contre les changements , mais l’entre 2 je n’aime pas . C’est comme un pansement à moitié collé (ou décollé ) ,tu le décolles pour de bon ou tu le remets correctement mais il ne faut pas le laisser pendouiller comme ça c’est agaçant je trouve.

C’est aussi un moment de bilan . Il est facile de comparer l’évolution des enfants à ce moment . On se remémore durant le spectacle le moment où nos enfants aussi étaient ce petit qui pleure à chaudes larmes ,  celui qui refuse de chanter , celui qui décide de se coucher sur scène , celui qui reste accroché à la maitresse  ou encore celui qui passe toute la chanson le doigt dans le nez . Et on voit que maintenant le notre suit la chorégraphie , chante , danse , rentre sur scène en ligne , bref que notre petit a bien grandit …

Les filles sont en vacances pour 3 mois ( oui oui 3 MOIS !! ). Pour l’instant je suis dans la phase où je trouve cela long rien que d’y penser et pourtant je sais que cela va passer vite . Nous prendrons vite le rythme .

Le programme de notre été se remplit petit à petit . C’est la première fois que nous restons au Japon pour toute la période estivale . Il faut donc composer avec ces vacances différentes de nos habitudes . Heureusement nous allons avoir des visites . L’occasion de ne pas raconter notre vie ici mais de la faire découvrir .

Nous sommes donc un peu comme un pansement après le bain , il colle encore un peu a l’année  qui s’achève tout juste , on a  reçu hier les livres de photos de l’année des enfants , on rentre du spectacle de fin d’année , on a dit au revoir aux maitresses  .

Les semaines qui arrivent vont être l’occasion de tirer un bon coup sur le morceau qui colle encore vaguement pour découvrir la peau toute neuve en dessous , bien sûr il reste une petite trace  , on n’oublie pas tout ce qu’il vient de se passer mais on se projette désormais avec cette peau toute neuve en dessous pour déjà penser à la rentrée des classes qui sera vite là …

Vive les vacances !

À bientôt !

Julie

Carnet de bord n°17 : une nouvelle année scolaire s’achève

Hello !!

Le dernier carnet de bord que j’ai posté date de mai 2018 … il y a 1 an ! Vous rendez-vous compte !

Il est temps de faire un point .

Alors où en sommes nous ? Ba ça va merci . L’année a filé à toute allure . Je n’ai pas vu passer le temps . L’été approche à grand pas . Je le sais car les moustiques sont revenus … ( je me suis même fait piquer au milieu du front , super …) .

Avec l’été ( et les moustiques ) vient aussi la chaleur , la fin de l’école (pour 3 MOIS !!! ) , les typhons ET le cortège des départs en vacances ou définitifs .

Car oui , c’est la saison durant laquelle les expats partent chez eux pour l’été et aussi la saison que choisissent généralement les familles pour déménager et emménager .

Ainsi nous allons devoir prochainement dire au revoir à plusieurs familles dont nous sommes proches et ce n’est pas évident .

Cette année pas de retour en France pour nous . La France vient à nous avec plusieurs visites prévues durant cette saison estivale . Aussi nous prévoyons de voyager au Japon .

J’espère que nous ne souffrirons pas trop de la chaleur . On verra bien …

Quand je me replonge dans les photos des derniers mois , je me dis que quand même on a fait un paquet de choses ! ( note pour moi même penser à faire un livre photo chez https://print-ooblik.fr ) . Je pars du début de l’année , vous aller voir l’herbe jaunie par la sécheresse et l’arrivée du printemps , des fleurs , des plages , des paysages …

Je vous laisse avec les plus jolies photos des derniers mois :

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À bientôt !

Julie

Les amitiés en expat’ , c’est essentiel

Hello !!

Voici maintenant 3 ans que nous avons quitté l’Europe pour vivre en Asie, à Shenzhen d’abord , puis à Tokyo .

3 ans que l’on a débarqué avec nos filles , nos valises et nos espoirs .

Mais aussi sans famille , sans amis …

Alors si il n’est pas possible de se reconstituer une famille , il est en revanche possible voire nécessaire de se faire des amis .

L’avantage , en tant qu’expatriés vous trouvez tout de suite des points communs avec les autres expats . Tous dans le même bateau . Je dois admettre qu’une solidarité se met en place assez rapidement . Vous avez besoin des autres , de leurs conseils , leur expérience , leurs bons tuyaux , leur support .

Lorsqu’on arrive avec des enfants scolarisés c’est assez simple , vous entrez directement dans le réseau de l’école . Si tel n’est pas le cas , vive les forum et divers sites qui rassemblent les étrangers . Je parle surtout des étrangers car à moins de parler couramment la langue locale , il n’est pas toujours facile de rencontrer les habitants de votre pays d’accueil en premier .

Lorsqu’on arrive , on cherche tous plus ou moins la même chose .

Les besoins de base sont identiques à votre vie d’avant mais tout votre répertoire et vos habitudes sont à revoir . Le fonctionnement de tout est à réapprendre ( administrations , papiers …)

Une fois que vous avez réglé les gros points : le travail , l’école , le logement , généralement ce qui est fait en premier , vous passez au quotidien : manger , se soigner , se divertir .

Ainsi en arrivant vous allez forcément passer par la case remplissage de frigo . Et là les amis rentrent en jeu assez vite , ceux qui habitent dans votre secteur depuis quelques temps ont les bonnes adresses . Coiffeur , chaussures , pain , fromage … tout se trouve ! Il suffit de savoir les dénicher .

Pareil pour les médecins , pédiatres , dentistes , ostéo , gynécologue etc …

Une fois assouvis les besoins élémentaires ,  l’installation faite , l’excitation des débuts passée , on peut se sentir un peu seul .On a besoin d’amis .

Pour se sentir à nouveau dans la vraie vie , les relations sont essentielles . Tout est plus facile avec des gens sur lesquels compter , avec lesquels passer du bon temps , sortir . Et là je parle quand tout va bien . Mais bien sûr en cas de coup dur c’est  encore plus nécessaire pour ne pas se sentir isolé assurer la « logistique » et le soutien .

Mes amies ici sont françaises , slovaque , tchèque , allemande , japonaises …

Une telle diversité est une richesse immense .

Après quelques années on peut se retrouver avec des amis dans le monde entier .

Il faut être dans une démarche active pour rencontrer des gens , communiquer , tenter , proposer . Il faut aussi se préparer car le concept de l’expat , c’est que ça arrive et ça repart aussi . Les enfants le savent bien . Ils voient de nouveaux arrivants et doivent aussi faire face à des départs très régulièrement . Pour nous c’est pareil , on sait que l’on est seulement de passage ici . Alors on essaye de prendre le meilleur , de profiter tout en faisant en sorte de s’installer pour se sentir chez nous même si ce n’est que pour quelques temps .

Bien évidement mes amis de France me manquent , je vis leurs vie à travers les  filtres de réseaux sociaux . La naissance de leurs enfants , leurs difficultés ce n’est pas pareil par Skype et pourtant cela permet de conserver un lien , comme un élastique , on l’étire un peu plus mais il reprendra j’espère sa place en temps voulu à notre retour .

Vive les amis d’ici et d’ailleurs !

À bientôt !

Julie

 

 

 

Lecture : Nos voyages intérieurs , vers une renaissance au Japon

Hello !!

Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu autre chose qu’un roman .

Je crois même n’avoir jamais lu un livre de voyage . Je reste généralement sur les guides touristiques .

Mais voilà , j’ai fini Nos voyages intérieurs , vers une renaissance au Japon , de Claire et Reno Marca .

Ce livre est spécial .

Claire est auteure et Reno est photographe et dessinateur . A eux 2 ils forment une équipe de voyageurs .

Madagascar , L’Algérie , le Soudan , La Chine , L’Inde ils se sentent vivants en mouvement .

Ils aiment les découvertes , les rencontres , le voyage en lui même fait partie de leurs vies . Il semble que c’est comme leur oxygène . Quand ils ne voyagent pas , ils travaillent sur le voyage d’avant ou préparent le suivant . Pourtant la vie va les en empêcher pendant un temps .

Après une pause nécessaire et involontaire , c’est au Japon qu’ils vont chercher un nouvel air .

Pour le partie sur le Japon , presque plus de texte , place aux illustrations .

Trouveront-ils ce qu’ils sont venu y chercher ? Mais d’ailleurs que cherchent-ils ? J’ai mon idée sur le sujet .

Un seul moyen de le savoir … lisez le bouquin !

Les textes sont riches et personnels , et les dessins sont magnifiques .

Pour ceux qui seraient à Paris du 8 mars au 8 avril 2019 , une exposition se tiendra à la Galerie 26 au 26 place des Vosges . Par ici pour plus d’infos.

Merci Séverine pour la jolie découverte .

À bientôt !

Julie


Nos voyages intérieurs , vers une renaissance au Japon

Claire et Reno Marca

Flammarion

226 pages

25 euros

 

The Railway Museum , Tokyo

Hello !!

Le week-end dernier nous sommes allés au Musée du train ( un des musées du train en fait , car il y en a plusieurs à Tokyo , celui-ci est à Omiya .

Vous pourrez y passer la journée sans problème , tellement c’est grand ( comme un hall de gare hahah !! ) .

Nos filles ( 4 et 8 ans ) et nous ,avons adoré ! C’est une belle journée à passer en famille .

Evidement , tout tourne autour du train , dès l’entrée on passe son ticket comme pour entrer dans les gares.

Et c’est parti !

Sur plusieurs niveaux on retrouve toute l’histoire des trains au Japon .

La section « History » est un bon point de départ pour voir les débuts avec des reconstitutions de guichets de toutes les époques , des petits films sur la construction des chemins de fer , de nombreuses activités interactives .

Ensuite vous ne pourrez pas rater juste en dessous les trains récents , avec le fameux Shinkansen , le train rapide d’ici .

Tout un département est consacré aux métiers du train , si vous vous inscrivez vous pourrez même tester les simulateurs de conduite ( avec des gants blancs comme les vrais !) .

Le musée propose une immense salle avec de nombreux trains , locomotives , wagons dans lesquels on peut monter . Il y en a de toutes les époques , en bois , avec des sièges en velours , il y a même un exemplaire de wagon de la famille impériale .

Il y a un extérieur avec des jeux pour les petits , et une salle complète de petits trains . Nous sommes restés environ 4 heures et n’avons pas eu le temps de tout voir !

Bien sûr il y a tout ce qu’il faut pour manger sur place , un restaurant avec vue sur le toit terrasse , un autre plus chic qui ressemble à un wagon restaurant , un espace cafétéria et enfin un wagon est à disposition pour déjeuner un bento de la petite échoppe à côté .

Il y a bien évidement une boutique et même une bibliothèque .

Le bâtiment récent est d’une architecture moderne et même s’il y avait du monde la circulation y est facile .

je vous donne toutes les infos si ça vous tente :

Tarifs : Adultes : 1300 yens

enfants , scolaires : 600 yens

Maternelle 300 yens

Par ici : http://www.railway-museum.jp/pdf/flmap_fra.pdf

À bientôt !

Julie

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mission : sortir de prison en moins de 10 min …

Hello !!

J’ai profité de la visite de mon frère pour ( enfin ) faire mon premier escape game . Depuis des années maintenant , je rêve d’essayer !

Le concept d’un escape game ?

Sortir d’un endroit dans lequel vous êtes enfermé par la résolution d’énigmes , épreuves diverses   en un temps imparti ou non .

Il y en a sur de nombreux thèmes : espionnage  , horreur , château , prison , hôpital , magie …

Nous avons testé un de ceux de Tokyo , à Shinjuku , le Tokyo Mystery Circus .

 

Il s’agit d’un immeuble entier dédié à ce type de jeux .

5 thèmes sont proposés :

  1. Spellbound Supper , 1 h , max 5 joueurs sur le thème d’un repas magique , il vous faudra résoudre des énigmes pour passer commande … ( à partir de 3000 yens)
  2. Real Stealth Game , 30 min , max 3 joueurs , cette fois ci vous êtes un espion qui doit infiltrer la base ennemie ( 1800 yens)
  3. Mystery Mail Box , pas de limite de temps , pas de nombre max de participants , après réception d’une enveloppe , trouvez les réponses qui vous donneront l’accès à la clé des boîtes aux lettres magiques … ( 1000 yens )
  4. A Mystery Magic Academy , pas de limite de temps ni de joueurs , il semblerait qu’il faille mener l’enquête à travers le quartier … ( 1200 yens )
  5. Escape from the Prison , 2 joueurs , 10 min , 800 yens par joueur . Nous avons opté pour celui-ci , notre objectif est simple , nous avons été incarcéré à tort et avons 10 minutes pour nous échapper de notre cellule , pour cela il nous faut trouver la clé du cadenas qui nous emprisonne en résolvant des énigmes diverses .

A tester en famille ou entre amis , la version prison peu même être tentée avec vos enfants à partir de 8 ans je dirai !

Alors , à votre avis , avons-nous  réussi notre évasion  ???

 

À bientôt !!

Julie


Tokyo Mystery Circus 

Tokyo , Shinjuku , Kabuchiko, 1-27-5 , APM Building , Japan 160-0021

03-5341-4915

Réservation possible sur le site

Epreuves disponibles en anglais et en japonais

Restauration / boissons / boutique sur place

 

 

Octobre rose : l’importance du dépistage …mon expérience

Hello !!

À l’occasion d’octobre rose , mois de sensibilisation au cancer du sein , l’infirmière en moi réapparait … la femme aussi ….

Lorsqu’il s’agit de santé , il faut se bouger , se prendre en main .

L’important est de se connaitre , de se faire confiance mais aussi de pouvoir trouver des professionnels compétents  .

Je vais vous livrer mon témoignage sur ce que j’ai vécu cet été .

Il s’agit  de mon expérience , je la partage avec vous .

Au mois de juin dernier , en plein retour en France pour l’été , en plein deuil aussi , je sens une petite boule dans mon sein droit … pas le moment de m’attarder sur ce sujet ( comme s’il existait un moment opportun pour ça … ) , j’essaye de balayer cela de mon esprit .

Impossible .

Impossible de douter , je sens quelque-chose .

Je prends donc rendez-vous chez mon gynécologue en me disant  » je ne dis rien , on verra si elle sent quelque-chose aussi « … Merde … elle sent comme moi …

Sans me paniquer , elle me donne une ordonnance pour une échographie du sein .

Et me voilà partie dans une valse de rendez-vous qui vont m’occuper un mois .

4 semaines avant de savoir de quoi il s’agit . C’est long . Ça laisse énormément de temps pour gamberger et passer beaucoup trop d’occasion d’aller sur des forums flippants .

4 semaines à côté de mes pompes . Totalement ailleurs , je suis incapable de penser à autre chose .

Et encore , les rendez-vous s’enchainent assez bien , j’ai la chance d’habiter en région lyonnaise , nous avons des structures spécialisées .

2 nd rendez-vous donc , me voici au centre du sein de l’infirmerie protestante à Caluire .

Le médecin est gentil , il prend le temps . Il se veut rassurant mais après mesures du nodule en raison de mon âge , 34 ans , il ne veut pas passer à côté de quelque-chose . Rien ne ressemble plus à une tumeur qu’une tumeur … qu’elle soit maligne ou bénigne .

Je ne suis pas très avancée donc .

Il me prescrit une biopsie .

3 ème rendez-vous …

J’arrive avec mon petit dossier , mon anesthésiant et ma poche de glace et mon courage dans les chaussettes .

Ma mère m’accompagne .

L’examen ne dure pas très longtemps mais c’est impressionnant . Il faut faire des « carottes  » de la tumeur . 5 prélèvements avec un dispositif à grosse aiguille comme une grosse perforatrice qui fait un bruit féroce et un impact dans ma poitrine .

Les suites sont assez simples , antalgique et glace , je n’ai même pas d’hématome , juste une sensibilité durant quelques jours et l’envie que personne n’approche cette zone .

L’attente du 4 ème rendez-vous est la plus longue . Cette fois ci je serai fixée sur la nature de la tumeur .

Le médecin qui a effectué le prélèvement m’a pris un rendez-vous avec un gynécologue  qui pourra si nécessaire prendre le relais pour une prise en charge chirurgicale / oncologique .

Les secrétaires sont sympas , douces et bienveillantes . Je fais un dossier qui j’espère ne sera jamais réouvert .

Le médecin ne me connait pas . Il tient une feuille du laboratoire d’anatomopathologie . La petite phrase en bas va me ranger dans une case . Heureusement il ne fait pas de suspens et me rassure immédiatement . Ma tumeur est bénigne .

L’étau qui m’entourait s’envole .

Il s’agit d’un fibro-adénome .

Une surveillance simple m’est prescrite , il faudra l’enlever seulement s’il venait à grossir ou me gêner .

J’ai conscience que j’aurai pu passer dans la case « malade » ce jour là . J’ai eu de la chance , mais je sais que cela ne finit pas toujours ainsi .

Voici mon expérience . Un mois d’inquiétudes , de stress , durant cette période j’ai pensé à beaucoup de choses . Ce sont des sentiments que je n’avais jamais éprouvés . La véritable peur …

Pourquoi je vous la raconte ?

Et bien déjà pour vous dire que ce n’est pas toujours grave . Aussi pour vous sensibiliser à l’auto palpation du sein . Un changement , un doute doivent vous amener à consulter . S’il y a quelque-chose à faire autant le prendre le plus tôt possible . Vous ne pourrez pas faire l’autruche , ce ne serait pas raisonnable pour votre santé mentale .

Nous connaissons tous et toutes quelqu’un touché par le cancer du sein . Alors pour rendre hommage à celles qui se battent , profitons de ce mois de sensibilisation pour en parler , se faire dépister .Et  pourquoi  ne pas participer aux différentes actions mises en place par les marques et associations pour aider la recherche

Mesdames quand êtes vous allées chez le gynécologue pour la dernière fois ? De quand date votre dernière mammographie ? Quels sont vos antécédents familiaux ?

Je vous embrasse …

À bientôt !

Julie


Voici quelques liens utiles :

 

J’ai peur … de l’avion …

Hello !!

Départ pour la France , dans 2 jours , 16 h et 17 min …

Autant je suis ravie de partir , autant l’étape de l’avion m’enchante bien moins .

Clairement , si je croise un jour un génie , la télétransportation sera l’un de mes voeux !

Je n’en suis pas à la peur panique qui m’empêche de voyager par les airs mais  disons que j’appréhende le trajet .

Connaissez-vous cette chanson de Francis Cabrel ?

Moi , je la connais par coeur …

Mais je vous mets les paroles :

Des milliers d’hommes d’affaires,
Le nez dans le journal,
Rien d’autre à  faire,
Essayer de trouver ça normal,
J’ai pas de costume sombre,
J’ai pas de conversation,
Et puis, j’ai peur de l’avion…

Bienvenue dans le piège,
Une voix de velours,
Qui dit, « sous votre siège
La veste de secours. »
Faut qu’il y en ait un qui tombe,
C’est peut-être le bon,
J’ai peur de l’avion…
Tous les bruits sont bizarres,
Toutes les odeurs suspectes,
Même couché dans le couloir,
Je veux qu’on me respecte
Je veux qu’on me respecte
J’aimerais faire comme tout l’monde,

Trouver ça naturel,
D’être expulsé d’une fronde,
Jusqu’au milieu du ciel.
Qu’elle paraît minuscule
Cette piste en béton,
J’ai peur de l’avion…
Si jamais on se pose,
Ailleurs que dans les branches,
Je propose de suivre
Toutes les messes de dimanche,
Je jure que je rentre à  pied à  la maison,
Y a rien à  faire, rien à  faire,
J’ai peur de l’avion…
Peur de l’avion…
Peur de l’avion…
Peur de l’avion…

Source : paroles.net

 

 

Il me semble que j’ai plus peur maintenant que je suis maman . Alors d’où cela vient-il ? Je n’en sais trop rien .

J’essaye de ne pas stresser mes enfants ( qui au passage adoooorrreeennnt l’avion , vous comprenez on peut manger en regardant des dessins animés à volonté …) .

Ce que j’aime le moins ce sont les turbulences, les « trous d’air « , quand ça bouge trop ou quand ça fait des bruits bizarres .

Alors comment se manifeste ma peur ?

  • apprehension
  • mains moites
  • sommeil perturbé

Pour  » survivre  » j’ai  différents stratagèmes ( plus ou moins efficaces …) .

  • je SURprépare le trajet … ça m’occupe l’esprit et j’ai l’impression de maîtriser davantage la chose .
  • j’emmène en cabine pas mal de choses « au cas où  » , ça me rassure .
  • je me renseigne : temps de vol exact , durée escale , numéro de vol , météo , je pourrais presque briefer le pilote .
  • je prépare l’avant et l’après : comment allons -nous à l’aéroport ? Qui vient nous chercher ? Tout est prêt , c’est déjà ça .
  • je me fixe une récompense , shopping à l’aéroport de Londres pour décompresser …
  • je ne voyage pas seule cette fois .
  • je focalise sur la raison du voyage , 2 mois avec la famille et les amis ça vaut le coup de passer outre mes craintes .
  • je vois après le voyage , je visualise ce que nous allons faire , je planifie la suite , ce qui me permet de me projeter après le vol .
  • j’assume d’avoir peur . En parler , ça aide , on se sent moins seul et ainsi l’entourage peut être un soutien .

 

Récemment j’ai lu « Comment ne plus avoir peur en avion « .

Cela m’a apporté quelques trucs pour mieux comprendre ce qu’il se passe , comment l’avion fonctionne , pour avoir d’avantage confiance . Il y a aussi pas mal de chiffres et beaucoup d’informations diverses et variées sur les différentes peurs , les types de stress , des expériences de passagers aussi .

Identifier sa peur permet de l’apprivoiser et de la rendre moins insurmontable , alors on dédramatise et hop , je retourne à la préparation de mes valises !!

Souhaitez-moi bon voyage !

À bientôt !

Julie


Comment ne plus avoir peur de l’avion

Marie-Claude Dentan , Michel Polacco et Noël Chevrier

Le livre de poche , 6,60 euros

Dispo à la Fnac entre autres : par ICI