Podcast : Histoires de darons

Hello !!

Je crois que c’est la première fois que je vais vous parler de podcast .

Déjà , savez-vous ce que c’est un podcast ? Il s’agit d’une émission audio disponible sur diverses plateformes de téléchargement , sites de radio , de replay , Spotify etc …

Ce type d’émission peut avoir différents formats , interview courtes ou longues , questions /réponses , histoires , enquêtes , cours , il y en a pour tous les goûts , sur tous les thèmes.

J’aime la flexibilité de ces émissions , disponibles quand on le souhaite . Avant la gym ou même à la maison , je me télécharge un épisode et hop c’est parti , j’écoute le contenu quand cela me convient .

Pour aujourd’hui je vais vous parler d’Histoires de darons .

Fabrice Florent donne la parole à des hommes qui parlent de paternité .

Les sujets sont variés et dépendent de la personne interviewée .

J’adore les écouter , j’ai l’impression d’être une petite souris qui assiste à une discussion à laquelle je ne suis pas conviée .

On parle toujours des femmes , de leur rapport à la maternité , leur ressenti , les émotions qui les traversent … et bien cette fois on passe du côté masculin . Et le moins que l’on puisse constater c’est qu’eux aussi ont des choses à dire .

Pour vous donner une idée des dernières émissions il a été question de père au foyer , de deuil périnatal , de scolarité , d’homme sage-femme , des questions d’un futur papa …

On en apprend beaucoup sur les hommes . Je les trouve  pertinents , touchants aussi . A travers leur discours  ils se révèlent et partagent leurs émotions .

C’est chouette de leur donner la parole sur ce thème .

Le format est d’environ 1 heure , 2 fois par mois ( le 1er et le 3 ème lundi du mois ).

J’adore !

Si vous avez des suggestions de podcasts que vous aimez à partager n’hésitez pas !

À bientôt !

Julie


Histoires de darons 

Vous pouvez-vous abonner à ce podcast via :

 

Lecture : La fille d’avant

Hello !!

Une fois n’est pas coutume , il semblerait que doucement je me mette à aimer les livres qui font un peu peur …

J’avais commencé avec Le Zoo , voici que je continue avec La fille d’avant .

Dans ce livre , nous suivons Jane et Emma en alternance . Toutes deux ont habité au 1 Folgate Street à une période différente . Ce que l’on sait , c’est qu’Emma est morte dans cette maison dans d’étranges circonstances …

Les conditions pour résider dans cette maison d’exception sont particulières … il faut se plier aux conditions du propriétaire, étrange et séduisant  Edward Monkford  et le moins que l’on puisse dire c’est que le contrat à signer et les clauses à respecter sont nombreuses et peu banales .

Alors Jane finira-t-elle comme la fille d’avant ?

Je ne peux pas vous en dire plus …

À vous de voir si cette lecture vous tente !

À bientôt !

Julie


La fille d’avant

JP Delaney

Livre de poche n° 34888

514 pages

8,40 euros

Le musée Nezu

Hello !!

Samedi dernier nous sommes allés découvrir un nouveau musée , le Musée Nezu .

Situé au coeur du quartier chic d’Omotesando , il vous faudra passer devant les boutiques de luxe avant d’y accéder .

Ce musée entièrement reconstruit en 2006 bénéficie d’une splendide architecture de Kuma Kengo . Le bâtiment est superbe . Très sobre , discret , avec des belles ouvertures et des galeries sombres pour abriter ses trésors.

A l’intérieur , on trouve une collection privée , celle de Nezu Kaichiro , un businessman ( 1860-1940 ) ayant fait carrière dans le domaine ferroviaire . Cette collection s’est vue enrichie au fil des années par de généreux donateurs . Elle comprend des bronzes chinois , des calligraphies anciennes , des ustensiles antiques , des kimonos , des statues de moines …

Bien sûr le musée est agréable et interessant mais l’énorme point fort selon moi est le parc qui y est rattaché .

Une magnifique promenade vous attend autour d’un petit lac , avec de petits ponts , poissons et tortues vous attendent !

Les couleurs d’automne apparaissent doucement et donnaient une magnifique atmosphère à cet endroit qui pour un samedi au coeur d’Omotesando était réellement un havre de zénitude .

Il y a un très joli café dans le parc , on se serait volontiers arrêtés si nous n’avions pas eu les enfants !

Pour info en sortant du musée, ou juste avant d’y aller  , traversez la route et il y a un super restaurant de tempuras !

Infos Pratiques : 

Ouvert de 10 à 17 heures .

Jour de fermeture le lundi .

Tarifs adultes 1100 yens

étudiants 800 yens

Gratuit pour les enfants

http://www.nezu-muse.or.jp/en/

Voici quelques photos !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Octobre rose : l’importance du dépistage …mon expérience

Hello !!

À l’occasion d’octobre rose , mois de sensibilisation au cancer du sein , l’infirmière en moi réapparait … la femme aussi ….

Lorsqu’il s’agit de santé , il faut se bouger , se prendre en main .

L’important est de se connaitre , de se faire confiance mais aussi de pouvoir trouver des professionnels compétents  .

Je vais vous livrer mon témoignage sur ce que j’ai vécu cet été .

Il s’agit  de mon expérience , je la partage avec vous .

Au mois de juin dernier , en plein retour en France pour l’été , en plein deuil aussi , je sens une petite boule dans mon sein droit … pas le moment de m’attarder sur ce sujet ( comme s’il existait un moment opportun pour ça … ) , j’essaye de balayer cela de mon esprit .

Impossible .

Impossible de douter , je sens quelque-chose .

Je prends donc rendez-vous chez mon gynécologue en me disant  » je ne dis rien , on verra si elle sent quelque-chose aussi « … Merde … elle sent comme moi …

Sans me paniquer , elle me donne une ordonnance pour une échographie du sein .

Et me voilà partie dans une valse de rendez-vous qui vont m’occuper un mois .

4 semaines avant de savoir de quoi il s’agit . C’est long . Ça laisse énormément de temps pour gamberger et passer beaucoup trop d’occasion d’aller sur des forums flippants .

4 semaines à côté de mes pompes . Totalement ailleurs , je suis incapable de penser à autre chose .

Et encore , les rendez-vous s’enchainent assez bien , j’ai la chance d’habiter en région lyonnaise , nous avons des structures spécialisées .

2 nd rendez-vous donc , me voici au centre du sein de l’infirmerie protestante à Caluire .

Le médecin est gentil , il prend le temps . Il se veut rassurant mais après mesures du nodule en raison de mon âge , 34 ans , il ne veut pas passer à côté de quelque-chose . Rien ne ressemble plus à une tumeur qu’une tumeur … qu’elle soit maligne ou bénigne .

Je ne suis pas très avancée donc .

Il me prescrit une biopsie .

3 ème rendez-vous …

J’arrive avec mon petit dossier , mon anesthésiant et ma poche de glace et mon courage dans les chaussettes .

Ma mère m’accompagne .

L’examen ne dure pas très longtemps mais c’est impressionnant . Il faut faire des « carottes  » de la tumeur . 5 prélèvements avec un dispositif à grosse aiguille comme une grosse perforatrice qui fait un bruit féroce et un impact dans ma poitrine .

Les suites sont assez simples , antalgique et glace , je n’ai même pas d’hématome , juste une sensibilité durant quelques jours et l’envie que personne n’approche cette zone .

L’attente du 4 ème rendez-vous est la plus longue . Cette fois ci je serai fixée sur la nature de la tumeur .

Le médecin qui a effectué le prélèvement m’a pris un rendez-vous avec un gynécologue  qui pourra si nécessaire prendre le relais pour une prise en charge chirurgicale / oncologique .

Les secrétaires sont sympas , douces et bienveillantes . Je fais un dossier qui j’espère ne sera jamais réouvert .

Le médecin ne me connait pas . Il tient une feuille du laboratoire d’anatomopathologie . La petite phrase en bas va me ranger dans une case . Heureusement il ne fait pas de suspens et me rassure immédiatement . Ma tumeur est bénigne .

L’étau qui m’entourait s’envole .

Il s’agit d’un fibro-adénome .

Une surveillance simple m’est prescrite , il faudra l’enlever seulement s’il venait à grossir ou me gêner .

J’ai conscience que j’aurai pu passer dans la case « malade » ce jour là . J’ai eu de la chance , mais je sais que cela ne finit pas toujours ainsi .

Voici mon expérience . Un mois d’inquiétudes , de stress , durant cette période j’ai pensé à beaucoup de choses . Ce sont des sentiments que je n’avais jamais éprouvés . La véritable peur …

Pourquoi je vous la raconte ?

Et bien déjà pour vous dire que ce n’est pas toujours grave . Aussi pour vous sensibiliser à l’auto palpation du sein . Un changement , un doute doivent vous amener à consulter . S’il y a quelque-chose à faire autant le prendre le plus tôt possible . Vous ne pourrez pas faire l’autruche , ce ne serait pas raisonnable pour votre santé mentale .

Nous connaissons tous et toutes quelqu’un touché par le cancer du sein . Alors pour rendre hommage à celles qui se battent , profitons de ce mois de sensibilisation pour en parler , se faire dépister .Et  pourquoi  ne pas participer aux différentes actions mises en place par les marques et associations pour aider la recherche

Mesdames quand êtes vous allées chez le gynécologue pour la dernière fois ? De quand date votre dernière mammographie ? Quels sont vos antécédents familiaux ?

Je vous embrasse …

À bientôt !

Julie


Voici quelques liens utiles :

 

Bars à animaux … je continue avec le bar à Shiba !

Hello !!

J’ai déjà eu l’occasion de tester un bar à chiens , un bar à chats , un bar à hérissons et un bar à chouettes ... mais je ne vais pas m’arrêter là !

Hier avec mes filles nous sommes allées  dans un bar à Shiba Inu . Bref un bar à chiens mais spécialisé dans une seule race de chiens ,mais si vous voyez sûrement desquels il s’agit … ceux qui ressemblent à de petits renards avec une queue enroulée .

Nous nous sommes donc rendues à Harajuku , dans la célèbre et animée  Takeshita street .

C’est au 3 ème étage d’un petit immeuble tout étroit que se trouve ce bar à chien .

L’ouverture est récente et il y a foule . Il faut donc acheter ses billets et revenir à l’heure indiquée .

Après avoir  patienté , nous entrons enfin !

Il faut bien sûr passer le briefing et le lavage de mains avant de pouvoir approcher les boules de poils .

On s’assoit au sol , sur une sorte de tatamis et c’est parti pour les caresses .

Il y a au moins une dizaine de chiens , noirs ou roux . Ils sont calmes et se font papouiller.

Les enfants sont autorisés mais les chiens s’en méfient .

Nous avons donc pu profiter un peu de ces chiens si typiques du Japon pendant 30 minutes , et c’était sympa … il y avait même un chiot . Il y a de quoi craquer , ils sont tellement choux … mais notre mode de vie ne nous permet pas d’avoir un animal de compagnie .

C’est sans doute pour ça que de tels endroits existent !

Je vous laisse avec quelques photos :

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Sinon j’ai entendu dire qu’un bar à loutres avait ouvert …

À bientôt !!

Julie


Lien vers le siteMameshiba

Tarifs : 

Adulte : 780 yens ( 5,90 euros )

Enfants : 580 yens (4,40 euros )

Gratuit pour les – de 4 ans

Map :

 

Lecture : Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie

Hello !!

Cet été , je n’ai lu que du Virginie Grimaldi .

J’ai commencé par Tu comprendras quand tu seras plus grande . Que j’ai beaucoup aimé …

J’ai donc continué avec Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie , et là encore j’ai aimé !

Alors que Pauline et Ben s’apprêtent à célébrer leurs 10 ans de mariage , Ben demande le divorce …

Un choc pour Pauline qui pense que ce n’est qu’une mauvaise passe et que son mari va revenir . Pour elle il ne peut en être autrement . Et pourtant , le temps passe doucement et il ne change pas d’avis .

Elle décide donc de lui écrire , les souvenirs qu’ils ont ensemble , comme pour lui rafraichir la mémoire et lui rappeler pourquoi ils sont ensemble .

Alors Ben reviendra-t-il ?

Je ne vais bien sûr pas vous le dire … À vous de lire ce bouquin !

Pourquoi j’ai aimé ?

Tout d’abord , avec mon mari nous allons également fêter nos 10 ans de mariage ( et il s’appelle Benoit !) . L’identification au personnage principal est donc facile …

Qu’est ce que je ferai si il partait ? Pourquoi part-il ? Il est interessant de voir les 2 points de vue dans le couple .

Ajoutez à cela une famille dans laquelle le choc des génération est omniprésent , une dose de larmes et de l’humour et vous obtenez un livre que vous ne voudrez plus lâcher …

À bientôt !

 

Julie


Virginie Grimaldi

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie

Le livre de poche n° 34936

417 pages

7,90 euros

Mon été 2018…

Hello !!

C’est la rentrée ( déjà / enfin , c’est au choix …) ! J’espère que la vôtre s’est bien déroulée .

Je reprends les articles après un été bien chargé .

Un enterrement à notre arrivée et un à notre départ ont malheureusement marqué ces vacances . Mais entre les 2 , on peut dire que les vacances ont été animées de plein de jolies choses .

Voici un petit aperçu en images de mon été 2018 .

Le mois de Juillet a été l’occasion de profiter de la famille , des amis et de ma ville Lyon .

Nous avons joué les touristes en faisant une visite guidée en petit train , nous sommes allés voir un spectacle de Guignol , accrobranche , cinéma , restos , terrasses, shopping  …

 

Au mois d’Août , nous sommes allés en Italie dans la région de Gênes ( et oui , nous sommes passés sur ce terrible pont qui s’est écroulé …) mais aussi dans la Drôme , sur la côte d’Azur , à Paris ,dans le Vercors et c’était beau !!

On en a pris plein les yeux , des paysages fabuleux , des villes charmantes , des plats délicieux , des musées magnifiques …on a beaucoup bougé mais ça valait le coup !

 

 

 

Voilà … c’était bien …

On est rechargés pour repartir pour notre 3 ème année à Tokyo .

Maintenant il va falloir faire le tri dans toutes les photos prises sur ces 2 mois et en faire un joli livre souvenir … ( hein OOblik !)

À bientôt !

Julie

Le Musée des Confluences

Hello !!

Nous sommes de retour à Lyon pour l’été .

C’est l’occasion parfaite de jouer les touristes dans notre ville d’origine .

Ainsi , il y a quelques semaines nous avons ( enfin ! ) visité le Musée des Confluences .

Nous sommes arrivés par le pont sur lequel passe le Tramway .

C’est l’occasion parfaite pour admirer l’architecture du bâtiment :

Que l’on aime ou pas , il est difficile de rester indifférent face à cet ovni posé là …

Mais continuons et approchons-nous un peu plus .

 

Ça y est , nous sommes tout près …

Selon l’heure , allez directement à l’intérieur pour visiter ou , comme nous , commencez par un déjeuner qui vaut le détour !

 

Jean-Paul Pignol et Guy Lassausaie vous proposent une restauration toute en finesse à La Brasserie des Confluences .

Vous vous êtes régalés ?

Hop on grimpe pour admirer la vue et débuter la visite …

Le musée se divise en plusieurs parties .

L’exposition permanente , qui est divisée en 4 :

  • Origines
  • Espèces
  • Sociétés
  • Eternités

Et les expos temporaires : par ICI !

Nous avons beaucoup apprécié la visite .

La mise en scène est moderne et attractive .

Voici un musée qui ose se démarquer  des codes classiques parfois rébarbatifs . La mise en lumière , les projections et les écrans interactifs se mêlent à merveille aux éléments plus traditionnels comme les animaux naturalisés que l’on connaissait déjà .

L’art fait partie intégrante de la visite . Des oeuvres diverses ponctuent le parcours tout en s’intégrant parfaitement dans l’univers proposé.

On retrouve donc différents thèmes , les animaux bien sûr , des dinosaures aux insectes .

Mais aussi les étoiles , le progrès , les rites funéraires , les minéraux …

 

Nous avons aussi fait un tour à l’expo temporaire consacrée à Hugo Pratt .

Voici quelques photos .

On peut aisément y  passer la journée entière , entre les visites , la brasserie , la boutique … prévoyez au moins 4h.

À bientôt !

 

Julie

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


 

Tarifs et infos par ICI .

 

Avez-vous déjà caressé une chouette ?

Hello !!

À Tokyo , les bars à animaux sont communs .

Nous avions déjà eu l’occasion de tester le Bar à chiens , le bar à chats et le bar à hérissons .

Cette fois , nous sommes allées à la rencontre des chouettes … et c’était super chouette !

Dans le quartier de Shibuya , tout près du temple paisible Meiji Jingumae , il y a la rue la plus animée d’ Harajuku : Takeshita Street .

C’est là que nous avons pu découvrir ces gros oiseaux de plus près .

2 possibilités , le bar à chouettes ou la simple petite promenade au milieu de quelques spécimens .

Nous avons opté pour la balade car je craignais un peu que mes filles soient impressionnées .

Pour pas très cher  ( j’en ai eu pour environ 10 euros pour mes filles et moi )on peu déambuler au milieu de chouettes , hiboux , grand- duc et même les caresser !

Les oiseaux sont sur des branches et on suit un petit chemin pour les découvrir .

Il y en a des toutes petites pas plus grandes que ma main et d’autres plus hautes que ma fille …

Toutes se laissent papouiller sur le dos du revers de la main .

C’était véritablement impressionnant de les approcher de si près . Leurs grands yeux nous suivant .

Les filles ont adoré , on pourra donc tenter le véritable bar à chouettes une prochaine fois .

Je vous laisse avec  les infos et quelques photos .

Harajuku Owl cafe / Forest :

 

 

Seriez-vous tenté ?

À bientôt !!

Julie

J’ai peur … de l’avion …

Hello !!

Départ pour la France , dans 2 jours , 16 h et 17 min …

Autant je suis ravie de partir , autant l’étape de l’avion m’enchante bien moins .

Clairement , si je croise un jour un génie , la télétransportation sera l’un de mes voeux !

Je n’en suis pas à la peur panique qui m’empêche de voyager par les airs mais  disons que j’appréhende le trajet .

Connaissez-vous cette chanson de Francis Cabrel ?

Moi , je la connais par coeur …

Mais je vous mets les paroles :

Des milliers d’hommes d’affaires,
Le nez dans le journal,
Rien d’autre à  faire,
Essayer de trouver ça normal,
J’ai pas de costume sombre,
J’ai pas de conversation,
Et puis, j’ai peur de l’avion…

Bienvenue dans le piège,
Une voix de velours,
Qui dit, « sous votre siège
La veste de secours. »
Faut qu’il y en ait un qui tombe,
C’est peut-être le bon,
J’ai peur de l’avion…
Tous les bruits sont bizarres,
Toutes les odeurs suspectes,
Même couché dans le couloir,
Je veux qu’on me respecte
Je veux qu’on me respecte
J’aimerais faire comme tout l’monde,

Trouver ça naturel,
D’être expulsé d’une fronde,
Jusqu’au milieu du ciel.
Qu’elle paraît minuscule
Cette piste en béton,
J’ai peur de l’avion…
Si jamais on se pose,
Ailleurs que dans les branches,
Je propose de suivre
Toutes les messes de dimanche,
Je jure que je rentre à  pied à  la maison,
Y a rien à  faire, rien à  faire,
J’ai peur de l’avion…
Peur de l’avion…
Peur de l’avion…
Peur de l’avion…

Source : paroles.net

 

 

Il me semble que j’ai plus peur maintenant que je suis maman . Alors d’où cela vient-il ? Je n’en sais trop rien .

J’essaye de ne pas stresser mes enfants ( qui au passage adoooorrreeennnt l’avion , vous comprenez on peut manger en regardant des dessins animés à volonté …) .

Ce que j’aime le moins ce sont les turbulences, les « trous d’air « , quand ça bouge trop ou quand ça fait des bruits bizarres .

Alors comment se manifeste ma peur ?

  • apprehension
  • mains moites
  • sommeil perturbé

Pour  » survivre  » j’ai  différents stratagèmes ( plus ou moins efficaces …) .

  • je SURprépare le trajet … ça m’occupe l’esprit et j’ai l’impression de maîtriser davantage la chose .
  • j’emmène en cabine pas mal de choses « au cas où  » , ça me rassure .
  • je me renseigne : temps de vol exact , durée escale , numéro de vol , météo , je pourrais presque briefer le pilote .
  • je prépare l’avant et l’après : comment allons -nous à l’aéroport ? Qui vient nous chercher ? Tout est prêt , c’est déjà ça .
  • je me fixe une récompense , shopping à l’aéroport de Londres pour décompresser …
  • je ne voyage pas seule cette fois .
  • je focalise sur la raison du voyage , 2 mois avec la famille et les amis ça vaut le coup de passer outre mes craintes .
  • je vois après le voyage , je visualise ce que nous allons faire , je planifie la suite , ce qui me permet de me projeter après le vol .
  • j’assume d’avoir peur . En parler , ça aide , on se sent moins seul et ainsi l’entourage peut être un soutien .

 

Récemment j’ai lu « Comment ne plus avoir peur en avion « .

Cela m’a apporté quelques trucs pour mieux comprendre ce qu’il se passe , comment l’avion fonctionne , pour avoir d’avantage confiance . Il y a aussi pas mal de chiffres et beaucoup d’informations diverses et variées sur les différentes peurs , les types de stress , des expériences de passagers aussi .

Identifier sa peur permet de l’apprivoiser et de la rendre moins insurmontable , alors on dédramatise et hop , je retourne à la préparation de mes valises !!

Souhaitez-moi bon voyage !

À bientôt !

Julie


Comment ne plus avoir peur de l’avion

Marie-Claude Dentan , Michel Polacco et Noël Chevrier

Le livre de poche , 6,60 euros

Dispo à la Fnac entre autres : par ICI