Lecture : Et si les chats disparaissaient du monde…

Hello !!

En ce moment de confinement vous avez peut-être davantage de temps pour lire … alors voici une suggestion !

Je poursuis ma découverte du rayon littérature japonaise … après J‘aimerai manger ton pancréas et La fille de la supérette , je me suis attaquée à :

Et si les chats disparaissaient du monde … par Genki Kawamura .

J’avoue je choisis la plupart de mes livres au titre . Et celui-ci ne pouvait que m’interpeller. Bon d’accord , je choisi aussi à la couverture …

C’est vrai ça , imaginez-vous un monde sans chat ?

Le héros de ce roman va devoir répondre à cette question cruciale …

Voici comment cette histoire commence . Le narrateur apprend qu’il n’en a plus que pour quelques jours . Il va mourir . Quand tout à coup , le diable en personne lui apparait et lui propose un pacte . S’il veut gagner un jour de vie , il devra renoncer à quelque-chose en échange .

Mais attention , c’est le diable qui choisi ce qu’il élimine du monde …

Au début cela parait être une aubaine . Au début seulement .

Ce livre est à la fois plein d’humour et triste .

Qu’est-ce qui compte vraiment pour nous ? A quoi sommes-nous prêts à renoncer ? Pourquoi a-t-on si peur de mourir ?

J’espère que cela vous aura donné envie de le lire . Ou de le voir car le livre a été adapté en film en 2016.

A bientôt !

Julie


Et si les chats disparaissaient du monde

de Genki Kawamura

chez Pocket

n° 17281

6,50 euros

Lecture : Je veux manger ton pancréas

Hello !!

Je poursuis ma découverte de la littérature japonaise .

Cette fois , j’ai lu : Je veux manger ton pancréas de Yoru Sumino .

Vous aimez les romans d’aventures et les épopées fantastiques ? Alors ce livre n’est pas pour vous …

Ce roman est assez lent , nonchalant presque , on connait la fin dès le début .Il y a peu de personnages et peu d’action . Et pourtant , une fois entamé , on ne peut s’empêcher de poursuivre la lecture …

L’héroïne va mourir .

C’est l’histoire d’une rencontre entre 2 lycéens que tout oppose . Sakura est malade , elle n’en a plus pour très longtemps et décide de vivre au mieux ses derniers temps en préservant ses amis mais aussi sa joie de vivre .  Lorsqu’elle rencontre Haruki , elle partage avec lui son secret car il a découvert fortuitement le journal intime qu’elle tient. Elle va désormais passer une bonne partie de son temps avec lui , ce quasi inconnu solitaire et renfermé incapable d’émotions, en se fixant une mission : lui apprendre à s’ouvrir aux autres pour s’épanouir .

J’ai aimé ce livre , dont le style est très différent de ce que j’ai l’habitude de lire . Encore une fois on en apprend beaucoup sur la culture japonaise , les jeunes , leurs envies , leurs émotions …

Je ne vous en dirai pas plus !

Voici la 4 ème de couverture ,

À bientôt !

Julie

————————————————————————-

Je veux manger ton pancréas

de Yoru Sumino

chez Pika Roman

16,95 euros

338 pages

Lecture : La fille de la supérette

Hello !!

Au Kinokuniya de Shinjuku , il y a un très chouette rayon littérature en français . Il y a des classiques , des nouveautés, un rayon enfant , des b.d. et aussi une belle sélection de littérature japonaise traduite ( ça aide hein ! ) .

J’ai donc craqué récemment sur plusieurs livres d’auteurs japonais .

Voici le premier que j’ai lu : La fille de la supérette de Sayaka Murata .

Le titre original est Konbini .

Les konbinis , ce sont ces supérettes ouvertes 24/24 h que l’on trouve un peu partout au Japon , comme les 7/11 , les Lawson , Family Mart … On y trouve des plats préparés , les produits du quotidien de base , des magazines , on peut y payer ses factures , faire des photocopies , retirer de l’argent , imprimer des photos , prendre un café , etc …

Oui , c’est ouvert même quand il neige …

Ce livre  vendu à plus d’un million d’exemplaires au Japon a reçu le prix Akutagawa , équivalent du Goncourt .

Il s’agit de l’histoire Keiko . Keiko est une petite fille différente de ses amis , elle ne rentre pas dans le moule . Lorsqu’elle grandi , c’est en travaillant dans un konbini qu’elle trouve son équilibre . Sa vie est réglée comme du papier à musique . Sa routine ne tourne qu’autour de la supérette , ses bruits , ses odeurs , ses automatismes et cela lui convient parfaitement .

Les employés se succèdent mais elle ,reste . et ça commence à poser question . Elle doit justifier son statut de célibataire ayant passé la trentaine et travaillant toujours dans un konbini que ce soit auprès de sa famille , ses amis ou ses collègues .

Ce petit bouquin vous en apprendra beaucoup sur la façon dont sont vus les gens qui ne se fondent pas dans la société et ses attentes .

Je ne vous en dit pas plus …

Allez lire si ça vous tente !

À bientôt !

Julie


Sayaka Murata

La fille de la supérette

chez Folio ( n° 6633)

Kinokuniya Shinjuku

 

J’ai testé le Kintsugi

Hello !!

Hier , avec une copine , je suis allée à un cours de Kintsugi .

Le kintsugi (金継ぎ?, « jointure en or ») ou kintsukuroi (金繕い?, « réparation en or ») est une méthode japonaise de réparation des porcelaines ou céramiques brisées au moyen de laque saupoudrée de poudre d’or

Source et + d’infos par ici :https://fr.wikipedia.org/wiki/Kintsugi

Il s’agit de réparer un objet , généralement en céramique ou en porcelaine tout en le sublimant .

Ainsi l’objet cassé puis réparé garde sa cicatrice , symbole de son histoire , mais se trouve sublimé par l’ajout de matière précieuse , or , argent ou cuivre .

Ce procédé est un art à part entière qui requiert de nombreuses compétences dont la patience …

A la base c’est un art , désormais on utilise aussi le Kintsugi comme une forme d’art-thérapie .

En effet , l’introspection fait partie de la rénovation . On part d’un objet brisé qui n’aurait plus de valeur , mais finalement , à force de soins , l’objet reprend vie , garde certes des stigmates , mais en ressort plus fort et plus beau ,avec une valeur ajoutée .

J’ai fait ce cours avec Lauren de Bestlivingjapan , dans son atelier à Minami -Azabu .

Nous étions 6 . En entrant dans la salle nous avons choisi notre objet brisé . Bien sûr certains l’étaient plus que d’autres et demandent donc plus de travail .

Voici les différentes étapes :

  • tout d’abord on utilise pâte epoxy . On en fait un boudin adapté à la longueur de la cicatrice puis on maintien les pièces ensembles assez fortement durant quelques instants.
  • On enlève le surplus pendant que c’est encore un peu frais car  cela durci très vite.
  • Une fois les pièces bien en place vient l’étape la plus longue , il faut racler , gratter pour ajuster au mieux
  • ensuite on ponce
  • on laque la veine
  • on peut enfin passer à la dernière étape , l’application de feuilles d’or .
  • On laisse sécher et on époussette le surplus le lendemain .

Ensuite on peut admirer son oeuvre ( et on n’est pas peu fier quand c’est fait hein ! ) .

La leçon dure environ 3 h .

Cependant durant le façonnage on sent bien que l’on peut faire cela pendant très longtemps … à chacun de voir le degré de perfection recherché …

J’ai beaucoup aimé cette activité et je vais acheter le matériel nécessaire pour pouvoir faire cela chez moi . Ainsi j’ai presque hâte de casser de la vaisselle !

Bref , voici une bien jolie manière de réparer et ainsi de donner une seconde vie à vos objets .

À bientôt !

Julie

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Pour vous inscrire aux cours avec Lauren de Best living Japan , c’est par ICI !

J’ai assisté à une journée de préparation aux catastrophes pouvant survenir au Japon

Hello !!

Nous vivons à Tokyo depuis plus de 3 ans maintenant . Nous avons des tremblements de terre trèèèsss régulièrement . Mais vraiment , je peux vous dire qu’on ne s’y habitue pas . Cette nuit encore nous avons été réveillés par une alarme sur nos téléphones vers 2 h du matin pour prévenir de l’approche immédiate d’un tremblement de terre … et en effet ça a bien bougé … heureusement il n’y a pas eu de dégâts .

le tremblement de terre de cette nuit a pris naissance sous la croix rouge  

Il y a 70 % de risques d’avoir un événement majeur dans les 30 prochaines années , alors même si on sait que rien ne prépare véritablement à cela , rien n’empêche d’avoir quelques bases qui pourraient s’avérer utiles .

Cette semaine , avec mon amie Aurélie nous sommes allées à une journée de préparation ( disaster preparedness drill )pour les étrangers , donc avec des traducteurs en anglais .

La formation a duré environ 3 heures durant lesquelles nous avons pu expérimenter différents ateliers .

Ainsi nous avons testé la traversée de fumée , un tremblement de terre d’intensité 5 , une session en réalité virtuelle avec secousses comme si nous étions à l’intérieur d’une maison qui fini par s’effondrer ( flippant à souhait …) , utilisation d’extincteurs , découverte d’un centre d’hébergement de secours , visite d’une ambulance , rencontre avec différents acteur de la sécurité , séance de gym ( je vais vous expliquer ça après promis !), distribution de sacs avec livres et matériel utile , atelier DIY … bref une journée bien remplie !

Nous avons commencé la journée en installant sur nos téléphones l’App VoiceTra qui permet de se faire comprendre dans de nombreuses langues et donc de communiquer même lorsqu’on ne parle pas japonais .

Ensuite nous avons utilisé des extincteurs , puis traversé une tente enfumée .

Après ça nous avons testé dans une petite camionnette un tremblement de terre d’une intensité 5 pendant 15 secondes … je peux vous dire que ça secoue et qu’on était bien contentes que ce soit  » pour de faux ! ». Il fallait donc se mettre sous la table , attendre que cela cesse et quitter la pièce en n’oubliant pas d’éteindre le compteur d’électricité .

Atelier suivant , la réalité virtuelle , nous voici dans un camion , comme a la fête foraine , avec des lunettes spéciales . Nous sommes plongés dans une maison , à la première secousse la femme se met à l’abri sous la table , tout les objets tombent autour d’elle , la maison est sans dessus dessous , elle va ensuite près de la fenêtre et là ,2 ème secousse , les meubles tombent , les vitres se brisent . A la 3 ème secousse , c’est la maison qui s’effondre … on visualise assez bien la situation de part l’immersion de l’expérience . Et on comprend facilement l’intérêt de se protéger  en cas de secousses.

Après cela nous avons rencontré des militaires qui ont proposé quelques ateliers comme par exemple se faire un lit de fortune avec des bâches , comment réagir en cas d’hémorragie …

Il y avait également une exposition avec des photos des dernières catastrophes .

Nous avons également vu à quoi peut ressembler  un centre d’évacuation et quels en sont les équipements , lits en carton , couvertures , nourriture , toilettes , un espagnol était déchainé dans notre groupe et ravi de faire le clown dans les wc temporaires.

S’en est suivi une visite de stands de divers organismes de prévention ; matériel pour les sacs d’urgences , stages de formation , distribution de la  » bible  » du bosai , le nom japonais donné pour la préparation aux catastrophes . A cette occasion , j’en ai profité pour télécharger différentes App dont Disaster preparedness Tokyo regroupe bon nombres d’informations capitales ( et en plus elle est disponible en anglais ) , comme par exemple le plan avec tous les points utiles en cas d’évènement majeur , point d’évacuations / hôpitaux / points d’aide … mais aussi toutes les consignes de préparation , d’aménagement de votre maison , une foule de choses qui peuvent se révéler indispensables .

 

On a aussi eu droit à un atelier DIY pour fabriquer des masques avec du sopalin et des élastiques , mais on peut aussi faire des pantoufles en papier journal …

Mais le clou de spectacle c’était la seance de sport ! On a fait de la gym et des exercices recommandés en cas d’évacuation . En effet les risques de constipation sont majeurs ( imaginez des milliers de gens immobiles à manger seulement du riz pendant quelques jours sans bouger … ) plus le stress , bref on a fait une petite session en se prenant pour une feuille d’algue … avec un moniteur en jogging sur une estrade qui nous a rappelé l’intérêt d’être prêts aussi physiquement .

Cette journée était très instructive et je ne peux que vous recommander d’y assister si vous vivez ici . Ah oui et bien sûr on a passé la journée avec les mascottes ( pompiers , police, armée et bosai ) qui ont fait les ateliers avec nous ! On a appris beaucoup de choses et l’organisation était remarquable .

Pour savoir quand aura lieu la prochaine session , allez voir sur le site du metro government building .

J’espère que ces informations pourront vous aider à vous préparer au mieux … n’hésitez pas si vous avez des questions je ferai de mon mieux pour vous répondre .

À bientôt ,

Julie

 

 

 

Carnet de bord n° 19 : vacances de Noël en France 2019/2020

Hello !!

Cet été nous sommes restés à Tokyo mais cet hiver nous sommes rentrés en France pour les vacances de Noël .

Et ça fait du bien !

Voir la famille , les amis ( même si comme d’habitude on n’arrive jamais à voir tout le monde …), profiter de longs repas , de magnifiques paysages , être en vacances quoi ! Ba y a pas à dire ça recharge . Ça rebooste pour bien débuter l’année avec de bons moments plein la tête et le coeur .

Les vacances sont toujours chargées … tellement de gens à voir et de choses à faire ! Je pars généralement avec une liste folle … passage chez le pédiatre / coiffeur / pharmacie / shopping / restos etc … comme si on essayait de faire 1 année en 3 semaines .

Cette fois on a anticipé davantage notre retour en organisant les vacances par étapes : 1 semaine aux 2 Alpes  / Noël en famille à Lyon/ quelques jours en amoureux dans le sud / nouvel an dans les Cévennes  / Lyon .

Je ne vous cache  pas qu’après toute  cette effervescence il y a un petit effet blues de début d’année  , il faut quelques jours pour se remettre ( du jetlag ) dans la routine et reprendre sa vie loin de son pays … C’est étrange de se dire qu’on rentre « à la maison  » à 10 000 km de son pays .

Mais soyons positifs , voici en photos un petit aperçu de nos vacances !

Tous mes voeux de bonheur à vous pour cette année 2020

À bientôt !

Julie

Névéo , une belle idée cadeau + code promo

Hello !!

Aujourd’hui je vais vous parler de Névéo .

Névéo c’est un journal mensuel à envoyer à qui vous voulez , contenant des photos et des petites descriptions , le tout via une app facile d’utilisation ( I phone et android ).

Le grand avantage de ce système c’est que c’est très facile à faire et vous pouvez ajouter plusieurs participants .

Avec mes cousins / cousines , nous faisons un journal pour notre grand-mère .

Elle reçoit chaque mois un journal contenant les photos que nous partageons via l’app .

J’ai crée un petit groupe messenger pour rappeler à chacun de mettre des photos , et hop , à la fin du mois Névéo met en page , imprime et expédie le tout à Mémé .

Effet garanti , ma grand-mère peut amener son journal aux copines du club de cartes et montrer les exploits des uns et des autres !

C’est une bonne idée cadeau que ce soit pour les fêtes ou toute autre occasion .

Il existe plusieurs formules , dès 9,99 euros par mois pour un journal de 50 photos et jusqu’à 19,99 euros pour 180 photos .

Vous recevez un petit message quand le journal est expédié , et vous pouvez aussi prévisualiser le résultat . Sur l’app vous savez en un coup d’oeil combien de jours il vous reste et combien vous pouvez mettre de photos.

C’est très pratique quand on n’habite pas tous au même endroit . Le journal peut  aussi être expédié partout dans le monde .

Voici le lien pour plus d’informations : Névéo par ici ! 

Si cela vous intéresse , avec le code promo  JULIEDESFILLESENROSE , bénéficiez de votre premier journal gratuit .

 

À bientôt !

Je vous souhaite de bonnes fêtes !

Julie


PS :  je vous précise que Névéo m’a proposé de tester leurs services pour 3 mois gratuitement avant de vous en parler et que le code promo mentionné plus haut est rémunérateur pour moi si vous vous abonnez .

 

J’ai fait des quenelles maison !

Hello !!

Depuis plus de 3 ans que nous habitons Tokyo , nos habitudes alimentaires se sont réglées sur les possibilités et la disponibilité des produits ici.

Concrètement , cela veut dire qu’on a dû renoncer à certains plaisirs gastronomiques …

Même si on a la chance de pouvoir trouver beaucoup de choses ( en cherchant bien et en payant le prix fort … ) , il y a des plaisirs qu’on ne se fait que lors de nos retours en France, pour vous donner une idée je viens de voir du Beaujolais Nouveau pour 4 000 yens / bouteille , soit 33 euros !).

Jusqu’à ce que ma copine Steph nous invite à dîner et nous fasse des quenelles ( ba ouais entre lyonnaises on sait ce qui est bon !) .

Je n’avais jamais envisagé de les faire . Je ne m’étais même pas posé plus que ça de  questions concernant la recette et la liste des ingrédients ! J’allais à Monop’ et voilà tout …

Mais ça c’était avant !

Depuis j’ai demandé la recette utilisée par ma copine .

( voici le lien )

Première surprise ; les ingrédients : ( de l’eau , du sel , du beurre , de la farine , des oeufs ) , ba ouais en fait on est vraiment sur des produits de base , la mission courses est donc assez aisée , j’ai tout sous la main donc pas d’excuse pour abandonner …

 

Ensuite la réalisation ; je m’en faisais tout un plat .

Finalement même pas peur  . J’ai fait les miennes avec mes filles qui ont été ravies de mettre la main à la pâte et de répartir de la farine dans environ toute la cuisine …

Alors oui , ça fait les bras , et c’est un peu long , mais c’est pas sorcier et le résultat vaut l’effort !

En plus on peut adapter la recette à ses goûts en tentant des variantes si ça nous chante .

C’est sûr on en fera désormais régulièrement , les filles adorent et nous aussi .

Bref au niveau du rapport satisfaction / contrainte , la satisfaction l’emporte clairement !

Voici donc une nouvelle flèche à mon arc , je sais faire des quenelles !

Comme quoi l’expatriation a parfois des vertus insoupçonnées …

Chez nous on les mange avec de la sauce tomate , des olives et des champignons , mais la prochaine fois je tenterai la version sauce Nantua au four .

Et vous , vous connaissez les quenelles ? Vous les faites ?

À bientôt !

Julie

Podcast : Beaux Jeunes Monstres

Hello !!

Aujourd’hui je tiens à vous parler d’un podcast , Beaux Jeunes Monstres .

Je l’ai écouté d’une traite et 3h26 sont passées sans que je m’en rende compte .

Il s’agit de l’histoire de William , qui a souffert d’un manque d’oxygène à la naissance , il est ce qu’on appelle IMC , infirme moteur cérébral .

Mais l’histoire ce n’est pas ça .

L’auditeur se retrouve dans l’esprit de William . On est à sa place . On entend les autres qui lui parlent , ses parents , son frère , puis ses amis .

Bien sûr le sujet n’est pas gai et pourtant on est loin d’être dans la tragédie , c’est drôle , c’est très bien écrit , ça fait réfléchir sur notre rapport au handicap , aux handicapés , à la place que nous leur accordons dans notre société .

Ce podcast permet d’avoir un autre point de vue , la parole leur étant rarement donnée c’est très instructif .

On s’en retrouve chamboulé et avec une vision tout à fait différente sur ces super-héros aux pouvoirs insoupçonnés…

Je ne peux que vous encourager à l’écouter .

À bientôt !

Julie


Pour info , j’écoute les podcasts via l’app Sybel ou via Spotify

Beaux Jeunes Monstres

Produit par collectif WOW

Ecrit par Florent Barat

Réalisé par Florent Barat et Sébastien Schmitz

Durée 3h26 , 5 épisodes

Avec les voix de 18 personnages à découvrir absolument !

Nara , 2 jours de pur bonheur !

Hello !!

J’espère que votre automne se passe bien .

Ici à Tokyo , les jolies couleurs automnales commencent tout juste à faire leur apparition .

La semaine dernière , mes filles étaient en vacances . Nous en avons profité pour nous échapper de Tokyo quelques jours.

Nous avons passé quelques jours à Nara . Et c’était formidable ! J’espère que cet article vous donnera envie d’y aller .

Nara est une petite ville à un peu plus d’1 h de Kyoto . Elle a été la Capitale du Japon au 8 ème siècle.  Et je peux vous assurer qu’elle vaut le détour !

Plus d’infos sur cette ville par ICI  .

Nous sommes allés à Kyoto en Shinkansen ( le train rapide japonais ) en seulement 2h20 de la Tokyo Station.

Ensuite , de la gare de Kyoto , il faut prendre la Kintetsu line pour rejoindre Nara .

Dès notre arrivée à Nara , nous sommes accueillis par les premières biches . Elles sont partout , elles sont chez elles dans les parcs de la ville , les temples , parfois même dans les boutiques .

Et sachez que ce sont des biches polies ! Certaines s’inclinent pour remercier / réclamer des biscuits . On trouve dans la ville des petits stands de biscuits ( 10 pour 200 yens ). Bien sûr les plus malignes attendent près du stand et vous suivent jusqu’à ce qu’on leur donne les petits gâteaux.

En automne les animaux sont calmes , les petits sont encore avec leur mère mais ils ont déjà bien grandi .

La ville est pleine de parcs et  de petits lacs.

Il y a de très nombreux temples , petits , grands , pagodes .

Il y a  une vieille ville dans laquelle il est très agréable de se perdre .

On trouve aussi une rue couverte avec de nombreux commerces et restaurants.

Nous avons choisi de passer 2 nuits à Nara . Et c’était super , cela nous a permis de profiter de la ville calme le matin et le soir sans les touristes car la plupart des gens viennent à la journée .

Si vous comptez y passer la nuit prenez vos dispositions pour diner tôt car de nombreux restaurants sont fermés le soir ( au pire le convenient store sera votre ami pour trouver de quoi manger. )

Je peux aussi vous conseiller de vous rendre en haut du mont Wakakusa   pour le coucher du soleil , la vue est splendide et vaut l’ascension ( comptez environ 40 min de grimpette avec des enfants ).

Nos filles ont adoré ce séjour , les promenades dans la nature , les temples , les animaux , cela nous a fait beaucoup de bien ! On a marché environ 15 km par jour sans s’en rendre compte .

Voici des photos de notre séjour !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors ça vous tente ?

À bientôt !

Julie