Mon accouchement au Japon

Hello !!

On m’a beaucoup demandé comment s’est passé mon accouchement à Tokyo , alors voici non pas le récit de la dilatation de mon col utérin centimètre par centimètre et heure par heure , mais les petites choses qui m’ont paru différentes ici .

Pour ce 3 ème accouchement , beaucoup de premières fois ! Première naissance hors de France , premier déclenchement et premier accouchement en établissement privé .

Mon médecin m’a suivi du début à la fin , un seul interlocuteur . Il s’est occupé de tout , visites de routine, échographies , anesthésie péridurale , accouchement et suivi post partum . Forcément un lien de confiance s’établit et votre médecin apprend à vous connaitre et réciproquement et connait votre dossier ce qui est confortable .

J’ai été déclenchée à 40 SA + 3 jours . Ce qui correspond à un dépassement de terme ici . Le docteur a fait preuve de patience puisqu’il m’a laissé quelques jours de plus pour voir si le travail se mettait en place seul avant d’intervenir car mon bébé était estimé à plus de 4 kg et il ne voulait pas prendre de risque en laissant le bébé prendre trop de poids .

C’est moi ! A terme …

Me voici donc le lundi 21 décembre au matin à la clinique . Mon mari a pu m’accompagner pendant l’accouchement.

Le déclenchement s’est fait par perfusion . En augmentant les doses progressivement les contractions sont devenues de plus en plus fortes et régulières et le travail a véritablement commencé en milieu de journée . Mon médecin était en contact avec moi ( par what’s app oui oui ! ) et suivait le monitoring à distance . Il me suffisait de le contacter quand je voulais la péridurale .

Les choses se sont intensifiées vers 15 h et c’est à ce moment que j’ai pu recevoir l’anesthésie péridurale .

Chose inattendue , ce n’est pas une mais deux péridurales qui ont été posées , une pour le coté gauche et une pour le droit , ce qui permet à priori d’éviter les problèmes de latéralisation . Aussi pas de pompe pour gérer seule , mais en cas de besoin le médecin revenait pour injecter une nouvelle dose . Autre chose , pour la pose , ici c’est allongée sur le côté ce qui est je trouve plus confortable qu’assise au bord du lit. La péridurale était légère et permet de se mouvoir , pas de courir partout certes mais il est possible d’aller aux toilettes ou sur le ballon par exemple . Ceci est possible également grâce au monitoring portable. Ainsi on peut rester mobile ce qui facilite la descente du bébé . Au début du travail on peut également prendre un bain ou une douche si on le souhaite.

Surprenant également , j’ai reçu en salle d’accouchement un plateau repas pour le midi et pour le soir . Il est possible de boire et manger durant le travail , et ça c’est quand même drôlement appréciable quand le travail est long !

Les sage-femmes passent très régulièrement et sont aux petits soins . Hyper disponibles car en nombre suffisant pour s’occuper des patientes . Pas d’examen du col chaque heure , mais une surveillance globale et quand vient le moment , tout le monde est prêt et s’installe très vite !

La ligne droite représente les contractions , celle de gauche le rythme cardiaque du bébé

Tout s’est accéléré à la fin et d’un coup j’ai ressenti des contractions très intenses et rapprochées , c’était donc le moment de pousser . La péridurale n’étant plus très active , le médecin m’a laissé le choix de remettre une dose ou non . On a choisi ensemble de tenter sans remettre d’anesthésie afin que je sois plus efficace dans mes poussées . C’est donc la première fois que je sens les choses . Alors oui , c’est douloureux mais pas de doute on se sent active et motivée et du coup c’est allé assez vite .

Ma petite J. est née peu après 22:00 avec des mensurations que le médecin avait parfaitement estimées : 4,174 kg pour 55 cm … les médecins m’ont demandé à plusieurs reprises si ce sont des chiffres classiques en France … euh non Docteur , pour la France aussi il s’agit d’un gros et grand bébé !

Après la naissance le bébé reste près de nous avant d’être examiné par un pédiatre . Pendant ce temps , les soins à la maman s’effectuent ainsi qu’une toilette complète au lit . Le bébé n’est pas encore nommé , sur son bracelet il y a mon nom . Personne ne demande son prénom avant de rédiger le certificat de naissance .

Après cela , on a le droit de mettre une magnifique culotte à scratch et sa chemise de nuit avant de partir en chambre .

En chambre les traitements antalgiques sont disponibles et l’on gère seule leur prise . Pas besoin de réclamer un cachet .

La surveillance en post partum est douce , encore une fois les sage-femmes sont disponibles et patientes , jamais invasives.

Une grande attention est portée aux débuts de l’allaitement . Il semblerait que la plupart des japonaises débutent un allaitement maternel . Pour les premiers jours , les soignants aident à masser les seins pour lancer la lactation . Cela met en confiance et permet de recueillir le précieux colostrum.

ceci est du colostrum …

Chose que je n’avais jamais vue , les petits berceaux pour bébés sont équipés de capteurs pour vérifier la respiration du nouveau-né . Il faut donc désactiver la chose quand on prend son petit dans les bras , rassurant mais il faut comprendre comment ça marche avec tous ces boutons !

A la nurserie , une 20 aine de bébés en kimono blanc sont alignés dans leurs petits lits . Ces kimonos sont en éponge doublés en gaze de coton . Super pratique pour les changes , pas de galère d’habillage ou de petits boutons a trouver , c’est simple , efficace , confortable et tellement mignon …

Alors , elle n’est pas trop mignonne dans son kimono ?

Il semblerait que beaucoup de mamans confient leur nouveau-né pour pouvoir se reposer . Accolée à la nurserie , il y a une salle d’allaitement . Jour et nuit , il est possible de s’y rendre et de donner le sein ou un biberon en compagnie d’autres mamans et sous le regard bienveillant des soignants si on a des questions . Ainsi on ne se retrouve pas seule dans sa chambre . Il y a du monde à toute heure du jour et de la nuit . Aucun jugement sur le choix d’un allaitement au sein ou au biberon . Beaucoup de mères commencent ici par un allaitement mixte .

Le séjour normal est de 5 nuits pour un accouchement par voie basse et 7 nuits en cas de césarienne .

Mais pour  » nous les étrangères  » et puisqu’il y a la pandémie de Covid et donc aucune visite , les sorties sont autorisées au 3 ème jour avec le passage d’une sage-femme à domicile lors du retour à la maison . Les mères japonaises ne semblent pas pressées de sortir . Certaines prolongent même leur séjour à la maternité par un séjour dans un établissement spécialisé dans les suites de couches . Ici on ne rigole pas avec le post partum .

Concernant les repas , je dois dire que c’était bien mieux qu’en France ! Produits frais et sains , soupes , salades , thé à chaque repas , et plats variés . J’ai même eu un repas de Noel puisque j’étais encore à la maternité le 24 au soir , je suis sortie le 25 pile poil pour fêter Noel en famille .

Pour Noël on a eu du canard , et des fraises en dessert ( c’est la saison ici )

Autre spécificité , au milieu des soignants , au coeur du service , il y a une concierge . C’est par elle que s’organise la partie administrative . Elle s’occupe de tous les papiers .

Sinon , en ce qui concerne la chambre , il y a bien sûr un lit médicalisé électrique avec des barrières . Mais aussi un coussin d’allaitement , une chaise trouée ( aussi connu sous le nom de trône de la jeune accouchée !) , un sac avec tout le nécessaire de protections en tous genres et toutes tailles et un flacon pour se rincer la minette aux toilettes . Durant le séjour j’ai aussi reçu un kit de félicitations d’une marque japonaise contenant des petits habits et une couverture pour bébé . Pour une fois , plein de possibilités de lumières sont disponibles et on peu en varier l’intensité , appréciable …

Pas mal la vue non ?

Enfin , au dernier étage de l’établissement se trouvent un restaurant et une boutique . Hors épidémie par exemple si vous avez de la visite vous pouvez laisser bébé à la nurserie et aller déjeuner . La boutique quand à elle est un peu comme un combini et contient toutes sortes de produits d’hygiène , snacks , boissons , magazines , produits pour bébé , bien pratique en cas de petite faim / envie ou oubli de votre brosse à dents…

Voici donc un peu le résumé de mon séjour , malgré le manque de visite , il a été assez doux . Un personnel aux petits soins , de bons repas , un bébé tout neuf et une sortie le jour de Noël , tout s’est bien passé pour nous et je suis ravie de cette expérience .

Nous accueillons donc une 3 ème fille au sein de notre famille . Les grandes soeurs sont aux anges et nous prenons doucement nos marques à 5 . Le fait que ce soit les vacances tombe à pic . Pas d’horaires à respecter cela aide pour un démarrage en douceur .

Je vous souhaite à tous une très bonne année 2021 ! Tous mes voeux de bonheur !

À bientôt !

Julie

Le bar à mini-cochons

Hello !!

Après avoir testé plusieurs bars à animaux ( chiens , chats , hérissons , loutres , lapins , chouettes …) il en restait un sur ma liste .

Le bar à petits cochons !

Et bien c’est chose faite , hier , je m’y suis rendue avec mes filles . Elles ont adoré et je dois avouer que j’ai passé un très bon moment à caresser ces petites bêtes très affectueuses et pas du tout farouches !

Nous étions seules hier après -midi . Du coup les petits animaux étaient ravis d’avoir de la visite . A peine arrivées , après avoir retiré nos chaussures et un lavage de mains , nous voici entrées dans la salle de jeux .

On s’assoit à une petite table , on nous donne une petite couverture et 2 secondes plus tard ils sont sur nos genoux , à la recherche d’un endroit confortable et aussi en quête de gratouilles.

Ils essayent de se caler et se chamaillent pour prendre la place d’un autre , cela ne manque pas d’animation .

Contrairement aux chats qui snobent et aux chiens parfois méfiants surtout avec les enfants , les hérissons qui sont des animaux nocturnes , les cochons sont actifs et très en recherche d’attention . Ils sont très confiants même avec les petits et du coup mes filles ont bien profité de ce moment , elles n’ont pas eu peur et ont apprécié cette rencontre .

Les cochons sont propres , ils vont dans leur litière , pas de mauvaises odeurs , ils mangent de tout et peuvent se dresser apparement assez facilement .

Ceux que nous avons rencontré avaient entre 3 mois et 1 an .

Il existe plusieurs bars de ce genre dans mon quartier .

Nous sommes allées au Mipig , près de Takeshita Street à Shibuya , réservation recommandée en ligne .

Entrée 1000 yens pour 30 minutes .

Alors , ça vous tente ? 

À bientôt !

Julie

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 mois de confinement , le bilan

Hello !!

Ici à Tokyo , depuis fin février l’annonce de la fermeture des écoles a chamboulé notre routine . Ensuite le confinement a été mis en place et c’est la vie entière qui a changé de rythme .

Le confinement ici a été « soft  » c’est à dire que le système était basé sur le respect et le bon sens de chacun . Nous avions des recommandations de base avec des rappels quotidiens à la population à rester chez soi et limiter les sorties au strict nécessaire ( courses et visites médicales ). En pratique , les parcs sont restés très fréquentés et ont parfois dû fermer notamment durant la période des cerisiers en fleurs . Les commerces non essentiels ont fermé petit à petit .

La Golden Week était une période particulièrement à risque puisqu’il s’agit de LA semaine de vacances des japonais et que généralement les villes se vident au profit des lieux touristiques de villégiature . Bon nombre de gens ont annulé leurs projets afin de préserver au mieux les plus petites villes en évitant de prendre le risque de les contaminer .

Tokyo n’a jamais été aussi calme . Shibuya était silencieuse et désertée … c’était très étrange quand on a l’habitude de la voir animée , bruyante et grouillante de monde . Aussi plus aucun touriste dans les parages , ils ne reste que les japonais et les étrangers résidents .

Durant ces 3 mois nous sommes passés par différents états .

  • Le choc de l’annonce : nous avions beau suivre les infos et voir la situation en Chine toute proche , le jour de l’annonce de la fermeture des écoles , il a fallu un peu de temps pour assimiler la nouvelle …
  • L’organisation : une fois cette nouvelle digérée , le temps  est venu de mettre en place des stratégies d’adaptation . C’est là qu’on s’est lancés dans des challenges divers et qu’on s’est fixé des objectifs ( qu’on n’a pas tenus …).
  • L’acceptation : une nouvelle routine est née , on a modifié totalement notre rythme , levé tardif , école à la maison , livraison des courses …
  • Le ras le bol : au bout de quelques semaines comme ça est venu le ras le bol , le gros j’en ai marre , le je veux sortir et reprendre ma vie d’avant
  • L’acceptation phase 2 : c’est là seulement quand on voit le bout du tunnel qu’on se motive en se disant que ça va aller , on peut tenir encore , on peut le faire , on doit le faire , ça va aller .

Durant ces étapes , nous avons eu la chance d’être ensemble , tous les 4 et je suis fière de dire que cela s’est bien passé .

Nos proches et nous même allons bien et c’est sans doute la seule chose qui compte .

Aujourd’hui l’Etat d’urgence est levé à Tokyo . Certaines écoles vont réouvrir   . La vie va reprendre sa nouvelle normalité avec masques / lavages de mains et précautions , on va s’adapter à nouveau j’en suis sûre …

Pour illustrer cet article , je vais vous montrer quelques photos de ce qui s’est passé chez nous ces derniers mois . De jolies choses , quelques échecs , des bons moments , de bons repas , une maison dans un sacré bazar , des rigolades , des siestes , bref , notre vie confinée !

En espérant que chez vous tout va bien , je vous dis à bientôt !

 

Julie

 

Notre quartier de Tokyo la nuit

Hello !!

J’ai toujours aimé aller me promener le soir . Cela me rappelle les vacances et  les soirs de 8 décembre à Lyon .

La nuit on perçoit les choses différemment . Lorsque je passe en journée dans mon quartier , c’est souvent avec une mission en tête ou encore à vélo . Je ne prends donc que trop peu le temps d’observer ce qui m’entoure . Mais le soir c’est différent . Tout change .

En ce moment on sort le soir avec les filles , cela permet de se dégourdir les jambes sans croiser personne et ainsi de limiter les contacts . Ici à Tokyo la nuit tombe vite , vers 18h15 en ce moment. Ainsi vers 19 h c’est déjà nuit noire .

Nous allons dans les ruelles résidentielles derrière chez nous et c’est l’occasion de découvrir des maisons assez extraordinaires . On peut vraiment voir toutes sortes d’architectures , du contemporain au traditionnel en passant par des maisons en ruine …

Voici quelques photos de nos escapades nocturnes dans les quartiers de Tomigaya / Yoyogi / Uehara / Komaba …

En espérant que tout va bien chez vous , bon confinement et à bientôt !

Julie

 

Maison Marianne , j’ai enfin trouvé mon salon de coiffure à Tokyo

Hello !!

J’avais déjà trouvé un coiffeur pour mes filles ( par ici ) , mais pour moi j’avais lâché l’affaire …

Cet été je ne rentre pas en France et j’avais vraiment besoin d’une coupe . Je me suis donc relancée dans les recherches de coiffeurs , et miracle , j’ai trouvé mon bonheur .

Niché au coeur d’ Harajuku à Omotesando , le salon est au 3 ème niveau d’un petit immeuble .

Le salon de Marianne est cozy et bénéficie d’une jolie vue sur les toits d’ Harajuku . On s’y sent bien , tranquilles . Elle travaille seule , on a l’impression d’avoir un salon privatisé .

Elle a longtemps travaillé dans des salons parisiens avant de prendre sa liberté ici à Tokyo en 2016 .

Marianne saura vous mettre à l’aise et sera j’en suis sûre à votre écoute et celle de vos cheveux ( oui , elle écoute les cheveux ) .

Elle utilise une gamme de produits organiques aux douces  odeurs végétales . On passe vraiment un bon moment et j’ai été ravie de la prestation proposée pour un prix tout à fait correct à Tokyo .

N’hésitez pas à la contacter pour toute demande de renseignements .

À bientôt !

Julie


Maison Marianne

Avenir Omotesando 3 ème étage

6-9-9 Jingumae , Shibuya-ku

080-3692-1082

contact@maisonmarianne.com

Il m’aura fallu près de 8 mois pour manger CE Mont-Blanc …

Hello !!

Le Mont-blanc vous voyez ce que c’est ? C’est ce dessert en forme de montagne de crème de marron .

Et bien sachez que les japonais en raffolent . On en trouve assez facilement ici .

Tout près de chez moi , une petite boutique a ouvert qui ne fait QUE des Mont-Blanc . Mais attention … Ce ne sont pas n’importe quels petits gâteaux . Non …

Ceux-ci sont passés à la télé .

Ils sont à la mode . On a parlé d’eux de partout .

Quand la boutique a ouvert en automne dernier il me semble , je me suis dit oh tiens , j’irai voir ça de plus près à l’occasion . Mais rapidement ils ont eu un succès phénoménal . C’est à dire que tout l’hiver , il y a eu chaque matin , une file d’attente digne de la sortie du nouvel I phone .

Le processus d’accès a ce gâteau est très japonais . J’ai expliqué aux copines qu’en France ce ne serait pas possible de procéder ainsi .

Je vous explique :

Il faut faire la queue le matin pour espérer avoir un ticket .

Les tickets sont mis en vente à partir de 9 h . Mais si tu arrives à 9 h , la queue est déjà si grande que c’est trop tard , tu n’auras pas de ticket pour ce jour . Il faut donc arriver très tôt .

Sont distribués chaque jour un certain nombre de tickets . Pas tant que ça .

Ces Mont-blanc sont à manger sur place ,  à partir de 12:00.

Cela veut dire que le premier sur place pour avoir son ticket aura le droit de revenir à midi pour enfin déguster son gâteau . Bref on est sur un mode où dans ta journée tu n’as que ça à faire .

Au fur et à mesure que la distribution de ticket avance , tu hérites donc d’un horaire auquel il te faudra revenir . Tu ne choisis pas l’heure .

Autant vous dire que même si je suis une gourmande , me peler les miches en hiver pour attendre un hypothétique ticket qui me donnera le droit de revenir à 14h34 ( si je fais partie des chanceux du jour ) pour manger un gâteau … ba non , je ne suis pas prête .

Tout l’hiver donc , j’ai vu les gens patienter calmement dans cette rue . C’est sur le chemin de l’école . Souvent à 9:30 tous les tickets du jour étaient vendus .

Certaines copines ont bravé les obstacles et ont réussi à y goûter .

Moi je suis passée à autre chose .

Mais récemment une amie m’a convaincue d’y aller avec elle . Elle a fait le pied de grue le matin et s’est procuré les fameux tickets . Il faut dire que depuis l’engouement est un peu retombé et que la file d’attente est devenue plus tolérable.

8 mois après tout le monde donc , me voici devant la boutique à l’heure indiquée …

8 petits sièges sont disposés autour d’un comptoir . On peut admirer le « maitre Mont-Blanc  » monter son gâteau .

Il met de la crème fouettée , des meringues et il recouvre le tout de spaghetti de crème de marron .Mes filles font pareil avec leur pâte à modeler , il a un truc dans lequel il fourre la crème de marrons et elle ressort en spaghetti , vous voyez de quoi je parle . Ba voila… le tout servi avec un thé .

On a 30 minutes pour déguster avant de laisser notre place aux suivant(e)s.

Les japonaises sont  conquises .

Pour ma part , je suis mitigée … j’en ai déjà mangé des meilleurs et plus goûtus . Celui-ci est peu sucré pour convenir davantage au palais des japonais qui mangent peu sucré .

En revanche gros coup de coeur pour la vaisselle , les assiettes sont superbes .

Même si ce n’était pas le meilleur gâteau de ma vie , c’était une vraie expérience japonaise ! Il méritait donc bien un article .

Et vous , seriez-vous prêts  à tout pour un Mont-Blanc ?

À bientôt !

Julie


Pour ceux qui veulent tenter , bon courage :

https://www.montblancstyle.com

 

Le musée de l’espace , TenQ , space museum

Hello !!

Si je vous dit qu’hier on est allés se promener en famille sur la lune ?

Bon ok , vous ne me croyez pas …

En fait nous sommes allés au musée de l’espace TenQ au Tokyo Dome City .

Ce complexe de loisirs en plein centre de Tokyo se concentre autour du Tokyo Dome et regroupe à peu près tout ce qui se fait en matière de divertissements … manèges pour petits et grands , stade de Baseball , bowling , mur d’escalade , salle de paris pour les courses de chevaux , salles de jeux … etc ….

Dimanche c’est le TenQ que nous avons exploré .

Au 6 ème étage du bâtiment jaune , se trouve le musée .

Tous les 1/4 d’heure un spectacle débute et vous entraine dans un tunnel sombre pour vous mettre dans une ambiance spaciale . Une première salle  vous attend avec un petit film et les murs avec leurs cubes étranges  qui prennent vie . Une seconde pièce vous entraine autour d’un grand écran circulaire pour plonger dans le cosmos .

Après les films vous arrivez dans le musée , les explications sont pour la plupart en japonais et en anglais . Il y a des expériences , des jeux .  Plusieurs salles s’offrent  à  vous , c’est assez interactif et nos filles ont trouvé toutes les deux des activités à faire .

Les planètes , les découvertes récentes , de belles photos de l’espace , si cela vous intéresse allez y faire un tour !

Si vous me connaissez , vous savez que j’adore les boutiques des musées …

Ici c’est l’occasion de repartir avec de la nourriture d’astronaute par exemple !

À bientôt !

Julie


TenQ 

A partir de 4 ans

De 11h à 21 h

Tarifs : Adultes 1800 yens / Enfants 1200 yens

 

 

Lecture : Les délices de Tokyo

Hello !!

Aujourd’hui je vous parle du dernier livre que je viens tout juste de finir , Les délices de Tokyo de Durian SUKEGAWA.

Lire ce livre est apaisant . Pas de course-poursuite , pas de vengeance , d’armes ou que sais-je , on y trouve juste une tranche de vie .

Peu de personnages aussi , on tourne toujours autour des 3 personnages centraux .

Nous suivons Sentarô qui travaille dans une boutique de Dorayaki ( patisserie japonaise fourrée à la pâte de haricots rouges ) , il va embaucher une vieille dame mystérieuse et son arrivée va faire doubler les ventes !

Mais que cache cette vieille dame , Tokue ? D’où vient-elle ?

Au rythme de la floraison du cerisier devant le magasin la lecture nous entraine dans une autre époque .Pour comprendre le présent , il faut parfois se replonger dans le passé …

On y parle du Japon , de la vie à Tokyo , du quotidien , de cuisine aussi , autour des haricots , des gens …

Si vous avez une envie de calme , n’hésitez pas à vous plonger dans cette lecture !

À bientôt !

Julie


Les Délices de Tokyo

Durian SUKEGAWA

Le livre de poche n° 34537

6,90 euros

226 pages

Le Musée Ghibli

Hello !!

Ce week-end nous sommes ( enfin ) allés visiter le Musée Ghibli .

Je dis enfin car juste  comprendre comment se procurer les billets nécessite une certaine persévérance …

Attention tenez-vous bien , je vous explique tout :

  • les billets ne sont disponibles QUE sous forme de prévente , il faut arriver avec son ticket
  • on peut les acheter aux bornes dans les Convenient Store Lawson uniquement
  • mise en vente le 10 du mois pour le mois suivant
  • à 10:00
  • Après l’heure y en a plus et avant non plus ( surtout pour les WE )
  • Parfois à l’heure le système bloque ( évidement …)
  • c’est normalement disponible en anglais mais en vrai de l’aide locale est la bienvenue …
  • une fois que le ticket correspondant aux date / horaires / nb de personnes est enfin sorti de la machine , il vous faudra payer à la caisse et vous récupérez vos précieux billets d’entrée …

Simple non ??

Bref , cette étape passée , nous y voici enfin , enfin presque

Il existe un bus spécial qui vous emmène directement de la gare de Mitaka au Musée ( système de borne ,tickets AR ) , pratique , il vous dépose devant l’entrée .

Sinon descendez à la gare de Kichijoji et suivez les panneaux pour rejoindre le musée en passant  par le parc Inokashira.

Mais au fait c’est quoi le Musée Ghibli ?

Il s’agit d’un musée sur les studios d’animation Ghibli , en Hommage à Miyazaki et Takahata , qui vous plongera dans les univers de ces créateurs .

Ils ont réalisé Le Voyage de Chihiro , Mon voisin Totoro , Princesse Mononoké ,Le château dans le ciel …

Nous entrons dans une grande maison , avec différents espaces , il est agréable de s’y perdre . On déambule , on monte , on redescend , on va sur le toit … chaque pièce vous emmène dans un monde différent .

De la salle de cinéma ( avec des courts métrages inédits ) , au chat bus dans lequel les enfants peuvent grimper à des salles qui montrent la face cachée des dessins animés , on en apprend beaucoup sur la manière dont sont crées les films d’animation .

A visiter donc si vous avez aimé ces beaux dessins animés .

Je vous laisse avec peu de photos car elles sont interdites dans le musée …

 

À bientôt !

Julie


Site web du Musée Ghibli 

Ouvert de 10 à 18 h  Fermé les mardis

Tarifs : Adultes 1000 yens / 13-18 ans , 700 yens / 7-12 ans , 400 yens / 4-6ans , 100 yens

Il y a un restaurant sur place , mais plus de é heures d’attente pour y déjeuner .

Nous avons donc déjeuné au stand de Hot Dog . juste à côté .

Aussi n’hésitez pas à faire un tour au parc Inokashira  , il y a plein de jeux pour enfants, un zoo , un petit lac …

 

 

 

 

 

Le parc à thème sur Hello Kitty et ses amis , Sanrio Puroland

Hello !!

Pour les 4 ans de ma 2 ème fille , nous sommes allés à la rencontre d’Hello Kitty …

Cette journée restera mémorable pour elle tant elle a été enchantée !

Il faut dire qu’ils ont mis le paquet pour le côté magique . Avec mes 30 ans de plus j’étais aussi ravie qu’elle …

Après un court trajet en train , nous arrivons à Tama , Hello Kitty’s Town .

Sanrio Puroland est un parc couvert sur le thème d’Hello Kitty et les personnages Sanrio , tout un petit monde kawaii .

Le parc a ouvert en 1990 et pourtant il m’a semblé bien plus récent .

La cible de base est la jeune fille mais les petites filles y trouvent bien sûr leur bonheur ( il y avait tout de même quelques hommes aussi ).

Impossible de passer à côté des boutiques nombreuses qui quadrillent l’endroit , et dur de résister à l’appel des produits dérivés beaucoup trop mignons .

Mais nous étions plus là pour les attractions et les spectacles .

Nous avons commencé par un petit tour en bateau à travers des  univers enchantés façon Little World de Disneyland .

Ensuite nous avons assisté à une parade qui vaut tout à fait une parade Disney par sa qualité .

Un tour  en voiturette rose plus tard et un repas en forme de Kitty of course avalé , nous sommes allés voir un spectacle . Et là je dis bravo ! 40 min en musique , en lumière , effets divers , c’était super aussi bien pour les petits que pour les grands et aussi tellement japonais ; le théâtre No , les ninjas , les samouraïs , la religion , on retrouvait un peu de tout ce qui fait ce pays .

Il y a assez peu d’attractions du genre manèges ( 2 seulement , le bateau et le tour en voiture ) , mais les spectacles , les parades et l’univers global du parc valent le coup d’oeil je trouve . Ne vous attendez pas à un parc de type Disneyland . En revanche vous pourrez rencontrer les personnages et en découvrir plus sur eux . Il y a aussi des salles de jeux et bien évidement des spots à photos par dizaines …

De quoi passer une belle journée en famille .

Voici des photos !

 

À bientôt !

 

Julie

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Pour les tarifs et infos  , par ici :

   Parc Sanrio Puroland,