Lecture : Toutes les femmes sauf une de Maria Pourchet

Hello !!

Lecture encore pour ce nouvel article .

Cela faisait des mois que j’essayais de me procurer ce bouquin qui était indisponible de partout . Quand enfin je l’ai vu , j’ai sauté dessus . Et du coup je l’ai lu immédiatement .

Toutes les femmes sauf une est un livre dur , difficile , violent .

Je suis contente de ne pas avoir de soucis avec ma mère . Mais je sais aussi que les relations mère-fille ne sont pas toujours simples . Chargées parfois d’un poids transmis tel un héritage empoisonné.

Pour Maria , qui vient juste d’accoucher , le chamboulement est intense . La naissance de sa petite Adèle la laisse épuisée , vidée .

C’est l’occasion d’une forme de discussion dans laquelle elle parle à son bébé , une sorte de confession , de promesse de tout ce qu’elle espère ne pas lui transmettre , qui pourtant lui a été transmis par sa mère , sa grand-mère et toutes les femmes avant elles . Mais aussi elle parle à sa mère . Et là c’est corsé . Comme un règlement de compte dans lequel elle pourra enfin tout dire , ne craignant plus les reproches et se délestant enfin de ce  poids terrible . Elle avancera .

Comme pour rompre une tragédie familiale , elle décide que la transmission peut être autre.

Voici une façon différente d’aborder le sujet des mères . On ne peut pas rester indifférent devant cette lecture . En tant que mère de 2 filles , cela pousse aussi à la reflexion . Quelles sont les choses que je souhaite leur transmettre ? Que perçoivent-elles de l’héritage familial ? Quel peut-être le poids des non-dits , ces petites choses que l’on reproduit sans même y penser …

À vous de voir si le sujet vous tente !

À bientôt !

Julie


Toutes les femmes sauf une

Maria Pourchet

chez Pauvert

15 euros

141 pages