Mon accouchement au Japon

Hello !!

On m’a beaucoup demandé comment s’est passé mon accouchement à Tokyo , alors voici non pas le récit de la dilatation de mon col utérin centimètre par centimètre et heure par heure , mais les petites choses qui m’ont paru différentes ici .

Pour ce 3 ème accouchement , beaucoup de premières fois ! Première naissance hors de France , premier déclenchement et premier accouchement en établissement privé .

Mon médecin m’a suivi du début à la fin , un seul interlocuteur . Il s’est occupé de tout , visites de routine, échographies , anesthésie péridurale , accouchement et suivi post partum . Forcément un lien de confiance s’établit et votre médecin apprend à vous connaitre et réciproquement et connait votre dossier ce qui est confortable .

J’ai été déclenchée à 40 SA + 3 jours . Ce qui correspond à un dépassement de terme ici . Le docteur a fait preuve de patience puisqu’il m’a laissé quelques jours de plus pour voir si le travail se mettait en place seul avant d’intervenir car mon bébé était estimé à plus de 4 kg et il ne voulait pas prendre de risque en laissant le bébé prendre trop de poids .

C’est moi ! A terme …

Me voici donc le lundi 21 décembre au matin à la clinique . Mon mari a pu m’accompagner pendant l’accouchement.

Le déclenchement s’est fait par perfusion . En augmentant les doses progressivement les contractions sont devenues de plus en plus fortes et régulières et le travail a véritablement commencé en milieu de journée . Mon médecin était en contact avec moi ( par what’s app oui oui ! ) et suivait le monitoring à distance . Il me suffisait de le contacter quand je voulais la péridurale .

Les choses se sont intensifiées vers 15 h et c’est à ce moment que j’ai pu recevoir l’anesthésie péridurale .

Chose inattendue , ce n’est pas une mais deux péridurales qui ont été posées , une pour le coté gauche et une pour le droit , ce qui permet à priori d’éviter les problèmes de latéralisation . Aussi pas de pompe pour gérer seule , mais en cas de besoin le médecin revenait pour injecter une nouvelle dose . Autre chose , pour la pose , ici c’est allongée sur le côté ce qui est je trouve plus confortable qu’assise au bord du lit. La péridurale était légère et permet de se mouvoir , pas de courir partout certes mais il est possible d’aller aux toilettes ou sur le ballon par exemple . Ceci est possible également grâce au monitoring portable. Ainsi on peut rester mobile ce qui facilite la descente du bébé . Au début du travail on peut également prendre un bain ou une douche si on le souhaite.

Surprenant également , j’ai reçu en salle d’accouchement un plateau repas pour le midi et pour le soir . Il est possible de boire et manger durant le travail , et ça c’est quand même drôlement appréciable quand le travail est long !

Les sage-femmes passent très régulièrement et sont aux petits soins . Hyper disponibles car en nombre suffisant pour s’occuper des patientes . Pas d’examen du col chaque heure , mais une surveillance globale et quand vient le moment , tout le monde est prêt et s’installe très vite !

La ligne droite représente les contractions , celle de gauche le rythme cardiaque du bébé

Tout s’est accéléré à la fin et d’un coup j’ai ressenti des contractions très intenses et rapprochées , c’était donc le moment de pousser . La péridurale n’étant plus très active , le médecin m’a laissé le choix de remettre une dose ou non . On a choisi ensemble de tenter sans remettre d’anesthésie afin que je sois plus efficace dans mes poussées . C’est donc la première fois que je sens les choses . Alors oui , c’est douloureux mais pas de doute on se sent active et motivée et du coup c’est allé assez vite .

Ma petite J. est née peu après 22:00 avec des mensurations que le médecin avait parfaitement estimées : 4,174 kg pour 55 cm … les médecins m’ont demandé à plusieurs reprises si ce sont des chiffres classiques en France … euh non Docteur , pour la France aussi il s’agit d’un gros et grand bébé !

Après la naissance le bébé reste près de nous avant d’être examiné par un pédiatre . Pendant ce temps , les soins à la maman s’effectuent ainsi qu’une toilette complète au lit . Le bébé n’est pas encore nommé , sur son bracelet il y a mon nom . Personne ne demande son prénom avant de rédiger le certificat de naissance .

Après cela , on a le droit de mettre une magnifique culotte à scratch et sa chemise de nuit avant de partir en chambre .

En chambre les traitements antalgiques sont disponibles et l’on gère seule leur prise . Pas besoin de réclamer un cachet .

La surveillance en post partum est douce , encore une fois les sage-femmes sont disponibles et patientes , jamais invasives.

Une grande attention est portée aux débuts de l’allaitement . Il semblerait que la plupart des japonaises débutent un allaitement maternel . Pour les premiers jours , les soignants aident à masser les seins pour lancer la lactation . Cela met en confiance et permet de recueillir le précieux colostrum.

ceci est du colostrum …

Chose que je n’avais jamais vue , les petits berceaux pour bébés sont équipés de capteurs pour vérifier la respiration du nouveau-né . Il faut donc désactiver la chose quand on prend son petit dans les bras , rassurant mais il faut comprendre comment ça marche avec tous ces boutons !

A la nurserie , une 20 aine de bébés en kimono blanc sont alignés dans leurs petits lits . Ces kimonos sont en éponge doublés en gaze de coton . Super pratique pour les changes , pas de galère d’habillage ou de petits boutons a trouver , c’est simple , efficace , confortable et tellement mignon …

Alors , elle n’est pas trop mignonne dans son kimono ?

Il semblerait que beaucoup de mamans confient leur nouveau-né pour pouvoir se reposer . Accolée à la nurserie , il y a une salle d’allaitement . Jour et nuit , il est possible de s’y rendre et de donner le sein ou un biberon en compagnie d’autres mamans et sous le regard bienveillant des soignants si on a des questions . Ainsi on ne se retrouve pas seule dans sa chambre . Il y a du monde à toute heure du jour et de la nuit . Aucun jugement sur le choix d’un allaitement au sein ou au biberon . Beaucoup de mères commencent ici par un allaitement mixte .

Le séjour normal est de 5 nuits pour un accouchement par voie basse et 7 nuits en cas de césarienne .

Mais pour  » nous les étrangères  » et puisqu’il y a la pandémie de Covid et donc aucune visite , les sorties sont autorisées au 3 ème jour avec le passage d’une sage-femme à domicile lors du retour à la maison . Les mères japonaises ne semblent pas pressées de sortir . Certaines prolongent même leur séjour à la maternité par un séjour dans un établissement spécialisé dans les suites de couches . Ici on ne rigole pas avec le post partum .

Concernant les repas , je dois dire que c’était bien mieux qu’en France ! Produits frais et sains , soupes , salades , thé à chaque repas , et plats variés . J’ai même eu un repas de Noel puisque j’étais encore à la maternité le 24 au soir , je suis sortie le 25 pile poil pour fêter Noel en famille .

Pour Noël on a eu du canard , et des fraises en dessert ( c’est la saison ici )

Autre spécificité , au milieu des soignants , au coeur du service , il y a une concierge . C’est par elle que s’organise la partie administrative . Elle s’occupe de tous les papiers .

Sinon , en ce qui concerne la chambre , il y a bien sûr un lit médicalisé électrique avec des barrières . Mais aussi un coussin d’allaitement , une chaise trouée ( aussi connu sous le nom de trône de la jeune accouchée !) , un sac avec tout le nécessaire de protections en tous genres et toutes tailles et un flacon pour se rincer la minette aux toilettes . Durant le séjour j’ai aussi reçu un kit de félicitations d’une marque japonaise contenant des petits habits et une couverture pour bébé . Pour une fois , plein de possibilités de lumières sont disponibles et on peu en varier l’intensité , appréciable …

Pas mal la vue non ?

Enfin , au dernier étage de l’établissement se trouvent un restaurant et une boutique . Hors épidémie par exemple si vous avez de la visite vous pouvez laisser bébé à la nurserie et aller déjeuner . La boutique quand à elle est un peu comme un combini et contient toutes sortes de produits d’hygiène , snacks , boissons , magazines , produits pour bébé , bien pratique en cas de petite faim / envie ou oubli de votre brosse à dents…

Voici donc un peu le résumé de mon séjour , malgré le manque de visite , il a été assez doux . Un personnel aux petits soins , de bons repas , un bébé tout neuf et une sortie le jour de Noël , tout s’est bien passé pour nous et je suis ravie de cette expérience .

Nous accueillons donc une 3 ème fille au sein de notre famille . Les grandes soeurs sont aux anges et nous prenons doucement nos marques à 5 . Le fait que ce soit les vacances tombe à pic . Pas d’horaires à respecter cela aide pour un démarrage en douceur .

Je vous souhaite à tous une très bonne année 2021 ! Tous mes voeux de bonheur !

À bientôt !

Julie

5 réflexions sur “Mon accouchement au Japon

  1. Tallec christiane dit :

    Soulagée ..de savoir que tout s est bien passé !..que medecins et personnel soignant etaient aux petits soins. !!../tu garderas un beau souvenir de cette naissance à Tokyo!..plein de bisous a Joséphine. !..C Tallec.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s